L’heure est Grave(nhurst)

Nick Talbot présentait lundi son nouvel album à La Rotonde. Une intime et belle apothéose pour les Nuits du Bota.

Il reste encore un concert de Camille (le 30 mai) un peu perdu sans trop qu’on sache pourquoi dans la programmation annuelle. Mais pour faire court, les Nuits Botanique se sont éteintes lundi soir. Elles se sont éteintes en toute discrétion. Sans « gig » au Cirque royal, dans le chapiteau ou à l’Orangerie. Et en beauté. Avec une prestation quatre étoiles de Gravenhurst.
La dernière fois qu’on avait vu Nick Talbot sur scène, c’était en solo au Concertgebouw de Bruges lors d’une soirée tout entière dédiée au label Warp qui fêtait alors ses 20 ans. C’est cette fois accompagné d’une bassiste et d’une batteuse (elles se chargent des secondes voix), deux musiciennes piquées à Paul Smith de Maximo Park, que l’Anglais est venu défendre A Ghost in daylight. Son nouvel album. Le premier en cinq ans.
A jouer avec un groupe trop bruyant, Talbot, diminué par des infections de la gorge, avait par le passé perdu sa voix et dû mettre fin précipitamment à l’une ou l’autre tournées Le mec de Bristol en était arrivé à se demander s’il devait poursuivre sa carrière dans un business où le live est devenu le principal moyen de payer ses factures. L’ambiance aujourd’hui est plus paisible et dépouillée. Presque mystique même quand il entonne tout seul à la guitare acoustique le splendide The Ghost of Saint Paul. En une petite heure de concert (sans rappel malgré un public enthousiaste), Gravenhurst s’escrime à mettre en valeur son dernier album. A recréer sans en faire des tonnes le charme des In Miniatures et autres The Prize qui font de ce disque l’un des meilleurs du premier semestre 2012. A l’occasion, Talbot branche l’électricité (Black Holes in the sand) mais ce n’est que pour mettre en relief cette base folk, ce petit côté Nick Drakien/Bert Janschien franchement magique dans la voix et le fingerpicking. Gravenhurst sera le 30 mai au Grand Mix de Tourcoing. Si jamais vous êtes dans le coin…
J.B.


commenter par facebook

1 commentaire

  1. allow

    22 mai 2012 à 15 h 27 min

    J’aurais aimé ds l’ensemble qu’il puise ds son répertoire, les morceaux qui décollent un peu plus mais Gravenhurst, cela reste la toute grande classe, une discographie impeccable et malgré tout un manque de popularité pour le moins injuste!
    Vous n’auriez pas la setlist svp?

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>