Rions un peu avec… Kreayshawn

Il faudrait toujours se méfier de ces jeunes gens sortis de nulle part mais dont on dit beaucoup de bien au seul prétexte qu’ils ont pondu un clip, et que le clip en question a ensuite fait un buzz sur le Net. Dernier avatar en date de cette version du piège à cons : Natassia Gail Zolot, alias Kreayshawn.

Annoncée par le présentateur comme une « maîtresse de la fête », la demoiselle débarque vendredi au Marquee en s’inquiétant de savoir s’il y a en Belgique beaucoup de femmes à forte poitrine. « Les filles, criez si vous avez de gros nichons ! » Voilà pour l’entrée en matière ; la suite sera du même tonneau. Dans le genre : « Ne mentez pas à vos copines, les mecs, sinon on va vous couper la bite. D’ailleurs, j’ai amené des ciseaux ! »

Voilà quoi… Du coup, on s’intéresse tout de suite moins aux prétentions artistiques de la donzelle, même s’il paraît qu’elle en a, sur fond de street credibility ! La preuve par le clip évoqué ci-dessus, illustrant un morceau concocté par ses soins et intitulé « Gucci Gucci »…

“Gucci Gucci”

Sur la scène du Marquee, épaulée par son mc et son dj, Kreayshawn a quelque peu limité sa « fête » à des allers-retours, un pilonnage sonore entre électro et break, et puis surtout, cette scansion qui tape sur les nerfs. C’est simple : la voix, on aurait dit des cris de chouette sur laquelle on a balancé de l’eau chaude. Ya know what I’m sayin’ ?

Werchter 2012 – Kreayshawn

 

Didier Stiers
(Photo : Thomas Blairon)

Didier Stiers

commenter par facebook

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>