Le plein de concerts au cœur de la ville

FRANCE-MUSIC-BOURGES-FESTIVAL

Le coup d’envoi de la onzième édition du Brussels Summer Festival sera donné ce vendredi. Et quel coup d’envoi, en compagnie de John Cale et Charlie Winston notamment.

Pendant que l’ex-Velvet et l’ami hobo draineront une partie du public sur la place des Palais, les accros au clubbing sont conviés du côté du Mont des Arts où les attendent quelques remuants performeurs, tels les Liégeois de Party Harders…

Depuis qu’il existe, le Brussels Summer Festival est moins pointu qu’éclectique. Certains diront même disparate. Oui mais il y a une logique : les autorités bruxelloises entendent attirer d’autres spectateurs que les seuls habitants de la ville. Et notamment un maximum de touristes qui ne voient habituellement la capitale européenne que comme une courte étape dans leur périple estival. D’où ce programme entre Shaka Ponk et Stranglers, Kiss & Drive et Vive La Fête, susceptible d’attirer le plus grand nombre. Quant à ceux que la musique laisse froids comme un banc d’icebergs, qu’ils sachent que le BSF, c’est aussi des musées et du cinéma. Notamment.

Comme depuis quelques années maintenant, ses organisateurs rappellent l’aspect urbain du festival. Qu’il trouve place dans un espace entièrement dédié, au cœur du quartier le plus prestigieux de Bruxelles. Et qu’il garde toute son unité grâce à une zone sans circulation, des animations, des bars et des échoppes.

Voilà venu le moment de vous suggérer un petit programme en dix jours… Impossible of course de tout y caser. De s’étendre par exemple sur le fait que, ce dimanche 12 août, le Magic Mirrors accueillera quelques-unes de plus fines plumes de la scène rap made in Belgium : Mochelan, MakyZard et Gandhi. Bref, que cela ne vous empêche pas de fureter !

Dix propositions pour en profiter un maximum

Orelsan Mardi 14, Mont des Arts, 22h
La méprise née à l’époque de « Sale pute » est désormais oubliée (elle lui avait quand même valu un vrai bannissement), ce qui a laissé le temps à qui voulait s’en convaincre de découvrir que ce garçon savait fichtrement bien écrire. Avec son album Le chant des sirènes, Aurélien pose les constats du jeune trentenaire ou presque. Ça a plu : en janvier, son concert à l’AB était sold out. Voici une nouvelle séance de rattrapage. Et comme il aime le public belge pour sa cooltitude et son écoute attentive…

Electrocity Vendredi 10, Monts des Arts, dès 16h
La 1ère édition de cet « événement dans l’événement », c’est un chapiteau sous lequel se produira une très belge brochette de dj’s (mais pas que puisque Montevideo sera aussi de la party). Les organisateurs précisent : « Cette première soirée servira d’introduction à un projet de grande ampleur qui prendra ses quartiers au printemps. La Ville de Bruxelles et sa région se dotant enfin d’un grand festival axé sur les musiques électro, dans plusieurs lieux emblématiques ». À suivre…

Geike Samedi 11, Monts des Arts, 22h
L’ancienne chanteuse de Hooverphonic vole de ses propres ailes. Trois ans après avoir quitté le groupe d’Alex Callier, Geike écrit un nouveau chapitre dans sa vie d’artiste, sous la forme d’un album solo et de concerts où sa présence n’a rien perdu de son magnétisme, même si elle est bien entourée. Quelle cover sur sa setlist bruxelloise ? « Dizzy with Wonder » (Anja Garbarek) ? « Ballad of a deadman » (David Sylvian) ? Ou une autre encore ?

Iggy & The Stooges Dimanche 12, Place des Palais, 23h
L
’Iguane, incarnation du rock’n’roll, a déjà tout fait dans sa vie d’artiste. Y compris se foutre en l’air, s’habiller en femme et chanter de la variété française (l’album Après, sorti en mai dernier) ! Un concert sous les fenêtres d’Albert II vient néanmoins enrichir son CV, concert qu’il livrera les pectos à l’air comme il se doit, soutenu par les survivants de ses complices de toujours. « No fun » ? Non peut-être !

Adam Cohen Lundi 13, Magic Mirrors, 20h30
Pas simple de se faire un nom, et surtout un prénom, à l’ombre d’un paternel aussi auguste que Leonard Cohen. Au bout de trois albums, Adam a fini par ranger ses complexes au placard (s’il en a seulement eu un jour), et se produit désormais en compagnie d’un groupe bien fourni en instruments divers. Amateurs de chansons folk, vous savez ce qu’il vous reste à faire. Et on peut toujours rêver : papa Cohen sera aussi en Belgique, ces jours-là…

Thomas Fersen Mercredi 15, Monts des Arts, 22h
Au LaSemo, il a eu droit à de multiples rappels. Et plus tôt dans l’année, il fut carrément hilarant au Vieux Moulin d’Ecaussines. Eh oui, c’est comme ça que ça se passe, avec le chanteur parisien : son ironie et son second degré mais aussi sa mélancolie sont les ingrédients d’un cocktail détonnant qui donne à ses chansons exquises une seconde lecture rigolote. Au BSF, il ne manquera pas de vous les servir façon « Pièce montée des grands jours » !

Moon Invaders Jeudi 16, Mont des Arts, 19h
On le sait peu, mais il existe en Belgique une scène ska à laquelle prennent part quelques formations du cru. Dans le genre, les garçons de Moon Invaders, habitués des tournées, balancent depuis plus de dix ans maintenant quelques autres influences savoureuses : rocksteady et reggae traditionnel, dub, soul et autre rhythm & blues. Parmi leurs faits d’armes, notons un job de backing band pour Doreen Shaffer (The Skatalites). Bref, des références en or !

Mathilde Renault Vendredi 17, Magic Mirrors, 20h30
Vous ne prenez jamais votre tasse de pop-folk sans un nuage de jazz et une pincée de world ? Ça tombe plutôt bien : c’est de cette manière que la sert Mathilde Renault, 24 ans, capitaine d’un Cameleon boat aventureux. Aventureux parce que ce disque est un 1er pas dans l’univers des chansons (écrites souvent en balade), alors que jusque-là, elle était très, très… jazz (pour avoir notamment travaillé avec le saxophoniste suédois Jonas Knutsson).

Mademoiselle Nineteen & Benjamin Schoos Samedi 18, Mont des Arts, 19h
Juliette Wathieu (la fille de Marc Morgan) se dévoile au travers des chansons sixties de son premier album, Quelle importance, livré cousu main par Benjamin « Freaksville » Schoos (compos) et Jacques Duvall (textes).

SMOD Dimanche 19, Magic Mirrors, 20h30
Croisés à Esperanzah en 2009, les garçons de SMOD nous disaient avoir formé le premier groupe de rap malien à faire du live… emmené par DJ Sam (le fils d’Amadou et Mariam). Si les clichés et le conventionnel vous épuisent, c’est le moment !

Didier Stiers

Le BSF en pratique

Quand ? Du 10 au 19 août.

Où ? En divers endroits du centre-ville : place des Palais, Monts des Arts, place du Musée, parc de Bruxelles.

Combien ? Pass 10Days : 45€ (35€ en prévente). Pass OneDay : 20€ (17,50€ en prévente) les 10, 11 et 12/8, 15€ (12,50€ en prévente) les 13, 14, 15, 16, 17, 18 et 19/8. Fin des préventes : ce jeudi 9/8 à minuit. Gratuit pour les enfants de moins de 10 ans (offre limitée à un enfant par adulte).

Infos : www.bsf.be


commenter par facebook

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>