Bruxelles était Infréquentable samedi soir

Ce samedi soir, il y avait affluence Place des Palais pour le concert de Bénabar. Avant lui, David Bartholomé a fait exploser la capacité du Magic Mirrors pendant que Geike illuminait le Mont des Arts.

C’est devant une foule clairsemée que Dan San et Sharon Corr ont ouvert les festivités de ce deuxième soir au Brussels Summer Festival. La belle irlandaise n’attire pas les foules avec ses (trop?) nombreuses reprises (Rolling Stones, The Church, The Korgis,…) alors que du côté du Magic Mirrors, on se presse pour Alpha 2.1. La chaleur monte devant la prestation du trio électro-rock bruxellois et les festivaliers se compressent dans le trop petit Magic Mirrors.

Après un fougueux « Shut Up », il est temps d’aller prendre le déjeuner avec Stephan Eicher. Les curieux avides d’entendre les tubes du chanteur suisse s’amassent devant le Palais Royal. Ce sont principalement des titres en français qui viendront égayer ce début de soirée. Des hauts, des bas, Pas d’ami (comme toi), Combien de temps, Ni Remords Ni regrets, Elle vient me voir,… Et lorsque les violons de « Déjeuner en paix » résonnent sur la Place, c’est tout le BSF qui s’anime.

Mais il est temps d’aller voir ce que nos Belges ont dans le ventre sur les autres scènes. Premier arrêt au Magic Mirrors où David Bartholomé fait déborder la salle. Sueurs et tremblements pour le chanteur de Sharko qui s’amuse de voir tant de festivaliers s’attrouper aux portes de ce lieu décidément bien trop petit. Dans la cour, un écran retransmet le concert d’où nous parviennent les cris de la foule. Pour David Bartholomé, les cris ne sont jamais assez fort, les festivaliers jamais assez nombreux. Il sait se faire obéir et bientôt, c’est toute la cour qui s’unit au Magic Mirrors faisant écho à la voix cristalline du chanteur.

On le laisse sur un séduisant « Sweet Protection » pour découvrir une double Geike sur la scène du Mont des Arts. L’ex-chanteuse d’Hooverphonic illumine la Place de l’Albertine de sa robe blanche. A ses côtés, une choriste en tout point pareil du casque blond aux pointes de ses chaussures. Les deux soeurs captivent l’assistance qui en oublie rapidement les musiciens. Et la voix de la magnétique Geike envoûte littéralement le Mont des Arts. On en oublierait presque de remonter Place des Palais pour le concert de « l’infréquentable » Bénabar.

Malgré d’évidents problèmes de voix, le Français a su charmer la Place des Palais qui était, cette fois, noire de monde. Du « Dîner » à « L’effet papillon », Bénabar a revisité une bonne partie de son répertoire sans se prendre de râteaux. Par moments un peu long, le chanteur a su garder l’attention de son public tout au long du show qui s’est éternisé au-delà des 00h30 prévus à l’affiche. C’est qu’on n’allait pas lui interdire de nous chanter son « Bruxelles » électrisant la foule qui repart sourire aux lèvres avant de se déhancher sur Iggy et ses Stooges ce dimanche soir.

May


commenter par facebook

5 commentaires

  1. Révé

    12 août 2012 à 15 h 20 min

    Euh… J’ai peut-être la mémoire qui flanche, mais je ne me souviens pas d’avoir entendu “Ni Remords, ni Regrets” et pas non plus “Elle vient me voir”… Mais bon… Je peux me tromper! :-) Cela dit: merveilleux Eicher! Chaque concert est différent et chaque morceau revisité: que du bonheur!!! On en redemande et on va en avoir: un nouvel album pour l’automne et les concerts qui vont avec! :-)

  2. delph

    13 août 2012 à 10 h 41 min

    Benabar avait des problèmes de voix en juillet au francos mais pas ce samedi au BSF…
    Il était en super forme

  3. Révé

    13 août 2012 à 13 h 32 min

    En effet,delph! Je confirme! En grande forme le Bénabar! Il y était à 102% comme nous l’a annoncé son photographe officiel!
    A se demander si l’auteur de l’article était sur la Place des Palais samedi soir… :o )

  4. Révé

    13 août 2012 à 16 h 42 min

  5. Sandrine

    13 août 2012 à 22 h 37 min

    “Faut jamais croire la presse, sauf bien sure les bonnes critiques” ;)

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>