Chapeau, Mister Cohen !

CRITIQUE
Quand les huit mille personnes ont quitté la place Saint-Pierre de Gand, sur le coup de minuit, dimanche, il y en avait bien peu à s’en aller insatisfaits. Tellement Leonard Cohen nous a offert un spectacle (de 3 heures 30 !) en tout point rare et parfait.
Rare parce qu’il n’y a que lui pour offrir avec autant de générosité des chansons d’une telle humanité, d’une telle sobriété, d’une telle élégance. Il n’y a que cette voix grave pour nous faire frémir et nous émouvoir. Rare et parfait quand il s’entoure d’un groupe qui rend avec autant de bonheur sa musique servie par une sonorité exemplaire. On ne se souvient pas d’avoir déjà entendu, en plein air, une acoustique aussi exceptionnelle.
Chaque instrument s’entendait jusque dans les moindres détails.
Et quel équilibre dans les influences! La bandurria à 12 cordes du Catalan Javier Mas apporte la touche arabo-andalouse et gypsy. Le violon klezmer d’Alexandru Bublitchi nous emporte en Europe centrale tandis que la guitare du Texan Mitch Watkins apporte la touche blues. Et que dire alors des voix des Webb Sisters (également multi-instrumentistes: clarinette, guitare et harpe) et de Sharon Robinson ! Tout ce petit monde – plus la batterie du Mexicain Rafael Gayol et les claviers de Neil Larsen – sont sous le direction du fidèle bassiste Roscoe Beck.
Et au centre, l’infatigable Leonard, toujours aussi drôle et subtil, touchant et grave. Il nous a une fois de plus fait vivre de grands moments avec, dans le désordre, “Dance Me To The End Of Love”, “Bird On The Wire”, Everybody Knows”, “Tower Of Song”, “Suzanne”, “The Partisan”, “I’m Your Man”, “The Gypsy’s Wife”, “Hallelujah”, “Take This Waltz”, “So Long, Marianne”, etc.
Leonard se sert de son chapeau pour saluer et remercier ses musiciens autant que son public. Musiciens et roadies sont chapeautés. Plus qu’une élégance, il s’agit de politesse et de reconnaissance. Combien de fois Leonard n’a-t-il pas dit qu’il était honoré par ce public venu du monde entier… et depuis tant d’années. Combien de fois n’a t-il pas mis le genou à terre, tel un pénitent, un adorateur de l’amour et de la vie!
A bientôt 78 ans, Mister Leonard nous a livré le meilleur de son art, tel le dernier des géants! Thank You, Mister Cohen!

THIERRY COLJON

Leonard Cohen sera encore à Gand les 14, 15, 17 et 18 août. Il reste encore quelques places pour le 18.

Infos:  www.leonardcoheningent.be


commenter par facebook

1 commentaire

  1. chauffagiste

    21 août 2012 à 18 h 25 min

    I love him!

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>