Viva Calexico

La formation de Tucson (Arizona) a comblé le public allemand lors de la première date de sa nouvelle tournée du groupe de Joey Burns et John Convertino vendredi dernier à Cologne. Calexico sera ce mercredi 19 septembre à l’Ancienne Belgique (c’est complet) et reviendra le 23 février 2013 au Depot à Louvain.

Il doit être un peu plus de 23 heures ce 14 septembre. Derrière la scène, alors que le concert fin, subtil, généreux et festif aussi vient de se terminer, Joey Burns et John Convertino sont aux anges. La première date s’est déroulée sans trop de soucis, le public a répondu présent (l’E-Werk n’était pas loin d’afficher complet), et surtout, alors que Algiers vient à peine de sortir, les fans ont apprécié ce septième album. « C’est rassurant » lâchait John Convertino, impeccable derrière ses fûts. « On se demande toujours si nos fans vont nous suivre. Ça fait quatre ans, malgré tout, que nous ne sommes plus venus en Europe. Alors oui, une première date, c’est important pour la confiance ». « Vous voulez du champagne ? » lance un Joey Burns plus serein et épanoui que jamais. Allez, va pour les bulles !

A 21h30 précise, les musiciens prennent possession de la scène. Deux petits nouveaux dans le groupe : un claviériste et un guitariste. Pour le reste, deux trompettes, un bassiste parfois contrebassiste, et Joey et John. C’est par « Epic », morceau d’ouverture d’Algiers que débute ce concert généreux de 105 minutes. Très vite, le groupe trouve ses marques et tout ce qu’on aime chez Calexico se retrouve ainsi transcendé en public. Espaces et respirations dans les morceaux, atmosphères diverses et variées (mariachis, musique de film, rock, expérimentation,…), c’est tout simplement la grande classe. Le concert prendra une autre dimension avec « El Picador » échappé de Hot Rail. Autre grand moment, une espèce de fresque psychédélique intitulée « Dead Moon ». « Au départ » nous expliquera plus tard Convertino « ce morceau devait figurer sur la face d’un single dont l’autre face était réservée à Black Heart Procession. Finalement, ça ne s’est pas fait et nous avons retrouvé le morceau que nous avons décidé d’inclure dans le set. »

Calexico n’a pas non plus pu s’empêcher de jouer « Alone again or », le classique de Love. Joey Burns : « Je ne sais pas si on la jouera tous les soirs mais cette chanson est telle que c’est un peu la nôtre ». La bonne surprise vient aussi de la manière dont les nouveaux morceaux s’intègrent dans le répertoire 2012/2013. « Puerto » pétait déjà sur Algiers ; sur scène, c’est d’une efficacité sans nom. Idem pour l’instrumental « Algiers », magnifique et troublant de beauté. Avant les rappels, c’est un « Crystal frontier » qui aura raison du public teuton. Conquis et pas loin d’être aux anges.

PHILIPPE MANCHE, à Cologne


commenter par facebook

1 commentaire

  1. Michel

    21 septembre 2012 à 17 h 08 min

    Vu à l’AB ce mercredi, avec le même plaisir. La grande classe en effet !

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>