Les news inutiles de la semaine #5

Cette semaine, on parle guitares, batterie, disques, cassettes, gros sous, lettres d’amour,… et aussi des préférences sexuelles d’une certaine chanteuse populaire. Starring dans le désordre, Sir Paul, Sir Mick, Foals, Dave Grohl, On A Friday, RATM… et Lana Del Rey.

On le sait, les geeks ont pris le pouvoir. Le monde, l’univers, même le rock! Partout, ils sont partout! Partout!!! Les conséquences sont multiples sur l’état du monde, de l’univers, et bien plus encore du rock… En voilà une, ci-dessus. Comment on revient sur terre après ça?

Heureusement, il nous reste de quoi faire. En matière de rock, on veut dire. Cette semaine, on a ainsi appris que Dave Grohl, ancien batteur du défunt groupe populaire Nirvana, allait repasser derrière les fûts. C’est une bonne nouvelle, oui, car le Dave, il est quand même bien meilleur batteur que chanteur-compositeur-interprète-guitariste-homme-à-tout-faire… En fait, il est tellement bon batteur qu’on se demande encore aujourd’hui ce qu’il fout à essayer de chanter avec son groupe de soudeurs surpayés. C’est notre avis, on l’assume. Et donc, l’autre bonne nouvelle dans cette bonne nouvelle, c’est que ce retour derrière les fûts se fera au profit des Queens Of The Stone Age. Pas moins. La dernière fois, c’était en 2002, et ça donnait ça:

On a beau dire ce qu’on veut, c’est quand même vachement mieux que sa reprise de Patrick Sébastien…

Autre bonne nouvelle (ah oui, la semaine dernière, c’était un peu déprime, mais ce coup-ci, c’est fête!): Foals est de retour. Nouvel album, « Holy Fire », leur troisième, est prévu pour le 11 février. Et le premier extrait, ‘Inhaler’, a déjà été dévoilé. Foals, on vous l’a déjà dit, c’est peut-être le meilleur groupe live en activité. Le problème, c’est qu’ils n’ont pas encore su traduire cette maestria sur disque. Mais à l’écoute de ce nouveau titre, on se dit que cette fois-ci, c’est peut-être la bonne. Foals lâche la bride et y a pas d’doute, ça sent la belle vie! O les concerts dantesques qui s’annoncent!

Dans la série, ça ne nous rajeunit pas, « Rage Against The Machine », premier album de Rage Against The Machine, a 20 ans. C’est Stereogum qui a la bonne idée de nous le rappeler. Oh, pour la plupart d’entre vous, jeunes kets innocents, ça ne veut pas dire grand chose… Vous devez même prendre l’affaire de haut, avec dédain, en vous disant « ah, ces vieux chevelus en shorts! »… Jeunes jean-foutre, vais vous montrer! Ecoutez papé! Rage Against The Machine, c’était l’époque où on levait encore le poing gauche de la révolte avec un t-shirt rouge vif ou se dégageait la tête d’un barbu au béret, le regard vers l’ailleurs de la liberté et de la justice! « -Cool, ton t-shirt Rage! C’est qui le peï, le chanteur? » « T’es con ou quoi? C’est Che Guevarra, fieu! » « - Ah,ouais… Et il a fait quoi déjà Chie Guevarro? » « -C’était un REVOLUTIONNAIRE, mec! »  « -Trop cooooool! ». Ouais, les djeuns, c’était ça les Rage: un groupe qui nous a montré qui c’était le Che… Mais qui a oublié de nous l’expliquer. N’empêche, ça claquait et ça claque toujours merveilleusement bien! Tenez, le disque, il commençait comme ça:

Et pour résumer, ça disait ça,… « MOTHERFUCKEEEEEEEER!!! »

Bon, c’est un peu fini c’bordel!? On va parler gros sous. Genre, un sacré paquet de poignon. Quelque chose comme 40 000 €, pas moins. C’est ce que valent aujourd’hui les premières K7 démo de Radiohead, sous le nom d’On A Friday. En tout cas, c’est à ce prix-là qu’un brave homme les vend sur e-bay, sans honte ni remords. ‘tention, collector, on est d’accord. D’ailleurs, même les K7 en question, on n’en fabrique plus. Et pour les lire aujourd’hui, je vous dis pas, c’est coton. N’empêche, ce genre de K7, ça se copiait encore plus facilement que les mp3. Si ça se trouve, c’est une copie d’une copie d’une copie. A 40 000 boules. Le pire, c’est encore le con qui va les acheter. Parce que y a un con qui finira par les acheter, vous verrez… Ah oui, et sinon, on trouve quelques morceaux de cette époque On A Friday sur YouTube. Juste pour dire…


Autre chose. Une ancienne copine de Mick Jagger, pardon, Sir Mick Jagger, a décidé de vendre les lettres que ce dernier lui avait écrites, ça se passait du côté de 1969. Explications de l’intéressée: « Je suis fauchée ». Au moins, c’est clair. Marsha Hunt, puisque c’est d’elle qu’il s’agit, ancienne hégérie du Swingin’ London, actrice dans le carton « Hair », et inspiratrice de ‘Brown Sugar’, pas moins, espère récolter entre 70 et 100 000 £ avec cette mise aux enchères. Et elles parlent de quoi ces lettres? Des poèmes d’Emily Dickinson, de sa rencontre avec l’écrivain Christopher Isherwood et, quand même, de l’overdose de Marianne Faithfull et de la mort de Brian Jones. Ça, c’est pour le teaser. Mais est-ce que, à l’instar de son ami de 60 ans Keith, Marsha appelait Sir Mick Brenda? On ne le saura pas. Et d’ailleurs, il en pense quoi, Mick? Il est d’accord avec cette vente? « Je ne pense pas, mais elles sont à moi! »

Toute l’histoire sur les lettres d’amour de Sir Mick sur The Guardian

Puisqu’on parle des sujets de Sa Majesté, eh bien, Sir Paul McCartney a lui pardonné à Yoko Ono. Enfin, il a dit, je cite: « Yoko n’est pas responsable de la séparation des Beatles ». Quarante ans après, ça fait toujours plaisir. D’ailleurs, Yoko a remercié Sir Paul pour le geste.

Toute l’histoire sur les mots doux de Sir Paul à Yoko sur The Guardian

Enfin, on a de nouvelles informations sur les préférences sexuelles de Lana Del Rey. On savait la miss attirée par les bikers républicains. Et bien, les Ecossais au parler gras aussi, ça la fait frémir. C’est elle qui le dit, son boyfriend est Ecossais. Et il lui dit quoi comme mots d’amour, le British? « Your pussy tastes like Pepsi Cola ». ça l’excite, ça, Lana. A un point tel qu’elle en a fait une chanson. ça s’appelle ‘Pussy’, et ça va être disponible sur une quatorzième édition deluxe de son seul et unique album « Born To Die » sorti il y a moins d’un an. Nous, c’est bien simple, Lana, on abandonne…


Toute l’histoire sur l’anatomie intime de Lana Del Rey sur NME

Et quoi, rien sur Axl cette semaine? Oh, il a les lobbies de protection des femmes violées sur le dos à cause d’un vieux poster réutilisé pour promouvoir ses concerts à Vegas. Mais bon, rien d’exceptionnel pour Axl…


Toute l’histoire… USA Today, José!

On va quand même pas se quitter sans un moment épique…

DIDIER ZACHARIE


commenter par facebook

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>