Un autre Presley s’en va…

Il ne se prénommait pas Elvis mais bel et bien Reginald, Reginald Maurice Ball de son vrai nom. Il est décédé ce lundi à l’âge de 71 ans et fut la voix des Troggs. Les Troggs ? Un groupe que les moins de 35 ans peuvent ne pas connaître, à moins bien sûr d’être accros au rock garage et un peu sauvage dont ces Anglais-là furent précurseurs.

C’est en décembre 2011 que la santé du chanteur a commencé à se dégrader. Début 2012, les médecins diagnostiquent un cancer des poumons. Reg Presley décide alors d’en terminer avec la musique et de se retirer. Il est décédé chez lui ce lundi.

Les Troggs voient le jour au début des années 60, alors que Presley travaille encore comme maçon. Le groupe signe ensuite quelques tubes, parmi lesquels l’immortel « Wild thing », mais aussi « I can’t control myself », « A girl like you » et « Love is all around ». Cette chanson-là sera remise au goût du jour par REM, mais aussi Wet Wet Wet en 1994 (et on peut d’ailleurs l’entendre sur la b.o. de Quatre mariages et un enterrement).

Si le nom de Troggs restera pour toujours associé à Wild thing, la chanson en elle-même, signée par le New-Yorkais Chip Taylor, fut d’abord interprétée en 65 par Jordan Christopher & The Wild Ones… sans succès. Jusqu’à ce que les Troggs s’en emparent l’année suivante.

Pour la petite histoire enfin, Reg Presley était un passionné des crop circles et des ovnis, des sujets qu’il étudiait le plus sérieusement du monde aux dires de ceux qui ont eu l’occasion d’en parler avec lui…

Didier Stiers

 

Didier Stiers

commenter par facebook

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>