Les news inutiles de la semaine #17

Cette semaine, on revient sur la révolution des Victoires de la musique qui ont célébré Dominique A; Beck s’ennuie ferme; Patrick Carney des Black Keys aussi; Dave Grohl est lui fort occupé; Morrissey… n’en sort plus; et Sigur Ros vous offre la lumière.

Révolution! Les Victoires de la musique célèbrent Dominique A! Devant Biolay, M et Orelsan!… C’est pas tous les jours. En fait, en vingt ans d’une carrière louée par (presque) tous, c’est la première fois pour le père Ané. A la Bashung, on a envie d’écrire. L’homme s’est expliqué à froid aux Inrocks après le sacre, et il dit sans doute les mots justes sur ce que ce prix pourrait changer pour les Victoires: « C’est un équilibre, une balance entre ce qui se passe dans le pays, entre la vraie vitalité qui existe dans la scène française, et qui n’était pas reflétée il y a quelques années, et le reste. Pourquoi est-ce que ça marche dans les pays anglo-saxons ? Parce qu’il y a un renouvellement. Il s’est fait ici aussi, il faut en parler. Ou alors on se contente de faire un listing des plus grosses ventes de disques, et on n’en parle plus. Ce n’est pas une histoire de branchouille. J’ai une formule : “plutôt la branchouille que la franchouille”. Parce que la franchouille, on en a trop bouffé pendant des années. » Nous aussi.

Bon, à part ça, on préférera tout de même le palmarès des contre-Victoires de la musique lancées par Slate.fr par nécessité et qui dénoncent en substance ce que dit Monsieur A plus haut: « Cette année, il y a du mieux (…) N’empêche qu’avoir mis Raphaël dans la catégorie album rock de l’année montre bien comment la fabrication de cette manifestation tient plus des arbitrages entre Majors façon Prix Goncourt qu’en une réelle volonté de refléter le Made in France et ceux qui inventent ou réinventent, remplissent les salles, s’exportent à l’étranger… ». Courage, on y arrive!

Et comme un bonne chose n’arrive jamais seule, « Vers les lueurs » est certifié disque d’or en France (à savoir, de nos jours, 50 000 exemplaires vendus contre 100 000 dans les années 90). Enfin, pour clore ce chapitre A, une petite rareté sur l’enregistrement de « Remué » (1999), peut-être l’album le plus sombre et difficile du Nantais.

Bon, à part ça, Beck s’ennuie ferme. Entre une tête dans la piscine et une conférence sur le thème « La scientologie, votre art et vous », le lutin californien ne sait plus quoi trouver pour s’occuper. L’idée lui était donc venue d’inviter quelques potes pour y reprendre à la va-t’en-que-j’te-pousse des disques classiques, genre « The Velvet Underground & Nico » ou « Kick » d’INXS. Ça l’a amusé un temps. Mais ça a fini par le lasser. Il lui fallait plus… Plus grand, plus haut, plus noble. Beck s’est donc mis en tête de reprendre le ‘Sound & Vision’ de Bowie, mais attention, pas n’importe comment. En grand! Avec chorale, orchestre, 360° et « chauffe, Marcel! » Le résultat est, disons, imposant. Et l’expérience en appelle d’autres du même type.

Et puisqu’on parle de Bowie. Soyez prêts, l’esprit vif, l’oreille attentive. La suite du retour inespéré et inattendu de l’homme que l’on croyait mort et qui est ressuscité se poursuivra mardi 26 février avec la mise en ligne d’un nouveau single ‘The Stars (Are Out Tonight)’. C’est en tout cas ce qu’annonce la publicité.

Un autre qui a du mal quand il n’a rien à faire, c’est Patrick Carney des Black Keys. Un week-end perdu au milieu de la Californie, Carney s’est dit qu’il allait s’en prendre à et se prendre pour Justin Bieber. Comme ça, histoire de voir. Le batteur des Black Keys avait déjà dit tout le bien qu’il pensait de la musique du gamin lors des Grammys. Si bien que le mouflet a menacé de lui en coller une… Bref, ça l’a semble-t-il amusé, le Patrick. Il a donc changé son compte twitter en « Justin Bieber », postant un lien annonçant le nouveau titre du gamin, mais menant vers du DEVO. Evidemment, les fanatiques du Bieber sont scandalisés, les réactions ont fusé… Reste que s’en prendre comme ça à des mineurs… Il est grand temps que les Black Keys reprennent la route!

Un qui n’a pas ce genre de problèmes, merci pour lui, c’est Dave Grohl. Entre les Foo Fighters, QOTSA et la réalisation du documentaire sur les studios Sound City, l’ancien troisième homme de Nirvana a réussi à rassembler toute la scène rock de la côte ouest américaine de ces quarante dernières années pour faire le tour des scènes et plateaux TV histoire de promouvoir son documentaire. Dernièrement de passage chez Letterman, les Sound City Players ont repris du Fleetwood Mac avec la chanteuse de Fleetwood Mac. C’est du rock à l’ancienne, certes. Mais ça prouve surtout que le rock à l’ancienne en a encore sous le coude… Oui mon gars!

Suite de la saga Morrissey avec Morrissey. Le Mozzer a encore dû annuler des dates. Ben oui, le brave homme a un ulcère… Si tu ne sais plus pisser debout, c’est pas pour aller faire le zouave sur scène… Mais allez faire entendre ça à Sa Majesté, vous! Bref, Morrissey s’est donc à nouveau excusé auprès de ses fans… Ceci dit, la prose du bonhomme, si on ne l’entend plus des masses sur disque (on ne va pas revenir non plus sur ses problèmes pour sortir un disque...) est toujours de grand style. On vous le laisse en anglais pour ne rien omettre, et parce que Morrissey se lit dans le texte: « I apologize to an almost annoying degree for any trouble I’ve caused to anyone by way of travel plans and dog-sitters and ticket-outlay and re-molded hairstyles ». La suite des problèmes de santé de Morrissey expliqués par Morrissey ici… Mais à partir d’un moment, va tout de même falloir arrêter le cirque!

Durant ces longues soirée d’hiver où le froid et la nuit règnent en maîtres, que faire sinon allumer un cierge et prier pour la clémence des dieux du grand Nord en écoutant Sigur Ros? Les Islandais l’ont bien compris et vous aident dans votre quête spirituelle en fournissant (moyennant 23,50$… Ben oui, vous croyez pas que les esprits descendent gratos, non plus?) une bougie à son nom. La bougie Sigur Ros « Vardeldur », du nom d’un titre de « Valtari », sent bon « le feu de camp sur une plage noire lointaine sous un pâle soleil de minuit. Et, plus récemment, l’odeur du studio de Sigur Ros »… Dommage, on s’y croyait presque! A part ça, Sigur Ros est en tournée (le 26/02 à Forest National) et ils y jouent de nouveaux titres comme ceux enregistrés au Portugal dans la semaine.



Pour terminer, on notera la performance d’acteur de Ezra Koenig, à ses heures chanteur de Vampire Weekend, dans la série HBO « Girls » (à voir ici). Il n’a qu’une phrase à dire, mais on ne voit que lui, sa mèche noire et son attitude décalée de type « Je sais plus c’que j’dois dire!… Quelle idée débile, j’te jure! Mais qu’est-ce que j’fous ici?… ». C’est une bonne question, tiens! T’as rien de mieux à foutre?… On dit ça parce que le nouveau Vampire Weekend est supposé arriver dans l’année… Le reste, on le laisse au jugement personnel de l’intéressé…



Alea Jacta Est!
, comme dirait Bart.

DIDIER ZACHARIE


commenter par facebook

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>