Sessions Bowie : Bent Van Looy et “Maid Of Bond Street”

Offrant une parenthèse à son groupe Das Pop, Bent Van Looy publie un album solo enregistré à Los Angeles. Et pour “Round The Bend”, enfile un costume musical de crooner.

Bent, Parisien d’adoption depuis 7 ans, qui se décrit comme un “nostalgique” (“La nostaglie cré une sorte de filtre doré qui permet à la fois de sembler plus belle qu’elle ne l’était en réalité” explique-t-il dans Metro) et qui défend la beauté de la tristesse, dont on retrouve une illustration dans la pochette du disque, s’est installé derrière un synthé, à proximité de la place Flagey pour se plonger dans du Bowie époque 68. Comme une prolongation assez naturelle de son “Shadow Of A Man”, la neuvième plage de son album.
Qu’on se rassure, toutefois: pour Das Pop, l’aventure n’est pas terminée. Pas plus que pour le Thin White Duke.


commenter par facebook

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>