Kurt Vile, Wakin on a pretty daze ***

***  Wakin on a Pretty Daze (Kurt Vile)
Plus prolifique que ça, tu meurs, Kurt Vile revient avec un disque de pas loin de 70 minutes aussi hypnotique que trippant. Les onze chansons de ce père de famille de 33 ans qui vit toujours à Philadelphie sont toutes réussies, brillantes et lumineuses. On se laisse bercer, comme chez Neil Young, Dylan ou même Tom Petty, parmi les accords et les notes de guitare qui lorgnent parfois vers le psychédélisme. Le plus admirable, preuve que Vile n'est pas loin d'être au sommet de son art, vient du fait qu’on ne s’ennuie pas un seul instant en l’écoutant. Du coup, les 70 minutes en paraissent 40 et la seule conclusion qui s’impose à l’esprit, c’est de réappuyer sur la touche play en sachant que le voyage sera toujours aussi doux, agréable, apaisant, contemplatif et romantique.

Ph.Mn



commenter par facebook