Rendez-vous intimiste avec Tom McRae

tommcrae

Le chanteur britannique avait pour mission de refermer les grilles du Botanique ce lundi soir pour une dernière Nuit sous le chapiteau. Avant cela, il nous a confié les coulisses de la réalisation de son dernier album, « From the Lowlands ».

S’il reste encore cinq concerts jusqu’au 26 mai, les Nuits Botanique se terminaient réellement ce lundi soir avec un dernier concert sous le chapiteau. C’est Tom McRae, seul en scène, qui clôturait cette soirée avec le petit frère de « The Alphabet of Hurricanes », « From the Lowlands ». Un sixième album qui signe un retour aux sources pour le chanteur britannique. « Ce n’était pas planifié. Je voulais quelque chose de plus simple pour laisser plus de place aux textes et aux émotions », nous explique Tom McRae.

Beaucoup plus sombre que son prédécesseur, « From the Lowlands » a été enregistré en totale autoproduction. « C’est la première fois que je fais tout moi-même, de l’enregistrement au mastering », confie le chanteur, heureux de « maîtriser enfin tous les outils » pour pouvoir le faire. « J’aime bien avoir le contrôle car je sais comment je veux que la chanson sonne et quand quelqu’un d’autre doit reproduire ce que tu as en tête, le résultat n’est pas toujours celui auquel tu t’attendais », raconte Tom McRae.


Tom McRae au Bota par Le_Soir

S’il avait mis de côté cette suite de « The Alphabet of Hurricanes », c’était pour partir en tournée avec son groupe et promouvoir l’album. Cette fois-ci, Tom McRae a choisi de faire cavalier seul. C’est donc entouré de ses guitares et de son piano que le chanteur britannique a délecté l’assemblée ce lundi soir sous un chapiteau malmené par le mauvais temps. Heureusement, le public s’époumonait suffisamment pour couvrir le bruit du vent.

C’est qu’entre le chanteur et son public existe une relation très spéciale. Pour Tom McRae, un concert, « ce n’est pas limité à la musique ». « Les gens ne viennent pas te voir uniquement pour ta musique mais parce qu’ils aiment passer un moment en ta compagnie », nous confiait-il à quelques heures de monter sur scène. « Mon groupe me manque mais tourner en solo, ça te force à créer une réelle connexion avec le public. »

Une connexion plus qu’évidente en ce dernier soir des Nuits Botanique. L’Anglais s’amuse à détendre l’atmosphère entre deux titres mélancoliques. Et si le public se fait un peu mou sur « End of the World News », McRae se lance dans une tirade bourrée d’autodérision allant chercher son audience, forçant la salle à se remuer.

Le message passe : le chapiteau se réveille. Pendant près d’une heure et demie, Tom McRae jouera avec les émotions de son public, les faisant passer du rire aux larmes en un rien de temps. Au terme du set, on ne peut limiter le chanteur britannique à ses mélodies mélancoliques et à sa voix chaude et perçante. Tout au long du concert, il aura su créer une intimité avec la foule, distillant son humour « so british » au fil des chansons.

Quand vient l’heure des adieux, le public est loin d’être avare. C’est qu’il est difficile de dire au revoir à un vieil ami. Comblée de ce rendez-vous avec Tom McRae, la salle se disperse dévoilant visages radieux et sourires béats. Pari réussi pour cet homme venu des Lowlands !

Maïlys Charlier


commenter par facebook

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>