Ray Manzarek: «Un musicien hors du commun»

923111_10151465578948412_1366263663_n

The Doors Facebook

Ray Manzarek, claviériste et cofondateur des Doors, est mort ce lundi en Allemagne des suites d’un cancer. Cheville ouvrière du groupe de Los Angeles, il a été, après la mort de Morrison, le garant de l’héritage des Doors.

Ray Manzarek s’est éteint à 74 ans. Plus que le cofondateur et claviériste des Doors, il en était l’étincelle originelle et celui qui a façonné le son particulier du groupe. Grâce à son doigté et à son sens du rythme assez exceptionnels, il jouait en effet les parties d’orgue et les parties de basse. Mariant le ciel et la terre, comme dans ce poème de William Blake dans lequel les Doors ont trouvé leur nom.

La scène est connue: à l’été 1966, Manzarek croise Morrison, une ancienne connaissance de l’UCLA (Université de Californie, Los Angeles ) à Venice Beach. Au fil de la discussion, les deux décident de former un groupe de rock quand Morrison chante a capella ce qui deviendra «Moonlight Drive». Les Doors sont nés. Morrison en sera le visage et la voix, Manzarek, la cheville ouvrière.

Les deux sont épris de psychédélisme, de mysticisme, de poésie beat et veulent faire bouger les choses. Justement, elles s’enclenchent rapidement pour les Doors (“Light My Fire”, le premier single du groupe, sort en plein Summer of Love et devient directement numéro un). Sans doute trop rapidement pour un Morrison qui, enfermé dans son rôle de rock star, s’éloigne de la réalité et de ses potes.

Après la mort de Morrison, Manzarek y croit encore, il tente de refonder le groupe et en devient le leader. L’expérience ne dure pas. C’est encore lui qui relance la machine Doors au début des années 2000 sans le batteur John Densmore. En fait, Ray Manzarek s’est toujours comporté comme le garant de l’héritage des Doors, qu’il a voulu faire passer aux nouvelles générations, que cette musique ne se perde pas, et qu’elle reste en vie. Ainsi le film d’Oliver Stone, ainsi ces reformations, films, livres et autres apparitions publiques, notamment au Père Lachaise. Aujoud’hui, Manzarek a rejoint son pote Jim. Et la musique des Doors est toujours et plus que jamais vivante.

Les Doors le son de Los Angeles

Slash, le guitariste des Guns N’Roses, a été l’un des premiers à lui rendre hommage sur son compte Twitter: «Repose en paix Ray Manzarek, les mots ne suffisent pas». «Les Doors représentent le son de Los Angeles pour moi. Ils ont été le premier groupe que je me souviens avoir entendu quand je suis arrivé d’Angleterre. Je ne l’oublierai jamais.»

 

Alice Cooper figure du Hard Rock n’a pas caché son émotion également: «Absolument choqué de la perte de mon vieil ami Ray Manzarek des Doors… Bouleversé. Repose en paix Ray«.

Son manager, Tom Vitorino, a estimé quant à lui que le musicien était «hors du commun» et allait «manquer à la musique».

DZ


commenter par facebook

1 commentaire

  1. maczgun grass

    21 mai 2013 à 16 h 44 min

    j’avais 22 ans et je vivais a paris.le film de Oliver stone venait de sortir.JIm morrison,krieger;densmore et surtout manzarek.Il étatit aux claviers mais aussi a la basse avec son instrument.(vous avezremarqué que les DOORS ne possédent pas de bassiste.Il était tout cela avec les pieds sur terre.Comme Charlie Watts de stones.
    Fou raisonnable qui aidait morrison a atterrir de temps a autre.Nous reste tes envolées musicales.Je suis noir et africain et toi amériacin tout blanc mais ta musique m’a conquis.Dieu te garde prés de lui et salut à …….JIM

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>