Ronquières, le bon plan de Saule

Frontstage - SauleLa deuxième édition du Ronquières Festival s’est terminée dimanche. Le pari des organisateurs est réussi : 21.000 personnes ont rallié le Plan Incliné ce week-end. L’affiche partageait quelques artistes avec les récentes Ardentes. Arno, Saule et Stephan Eicher notamment ont séduit un public familial.

 

« Vas-y Ronquières ! » Il est 19h45 ce dimanche, et Saule est parti se planter devant le public du festival, qui ne s’est pas fait prier pour taper dans les mains et reprendre le refrain de « Dusty men ». S’il fallait une image pour marquer le succès de cette seconde édition de l’événement, celle du grand Baptiste à contre-jour, sur fond de champs, devant une mer de bras tendus pourrait convenir.

Les compteurs affichent 21.000, et les organisateurs jubilent. Les guichets du Ronquières Festival 2013 ont fermé leurs volets sur un premier sold out qualifié d’« historique ». Météo au beau fixe aidant, évidemment. « Les derniers tickets pour cette seconde journée sont en effet partis dans le courant de l’après-midi. La fréquentation du festival passe donc de 12.000 festivaliers l’an dernier à 21.000 pour cette seconde édition. » De quoi répondre aux questions de ceux qui doutaient encore de la viabilité de l’événement.

« Love is all »… Saule en termine avec un concert plus énergique que ce qu’on aurait pu imaginer et s’offre une petite reprise du tube de Roger Glover. Surprise ? Pas trop : plus tôt dans l’après-midi, il nous expliquait être à même de toucher à des styles différents. Et donc des publics divers. « Honnêtement, je pense que le groupe est assez « tout-terrain ». Au début de Saule, je disais toujours que c’était de 7 à 77 ans, mais je crois qu’aujourd’hui encore, dans le set, il y a suffisamment de variété pour que « chaque » public puisse s’y retrouver. Après, personnellement, je n’ai aucun problème à aller dans un festival hyper rock, ou à aller dans un truc familial. Les textes, les chansons, l’écriture font que les gens peuvent s’y retrouver. Et ça n’empêche pas, quand on est dans un événement familial, d’envoyer un bon truc bien rock derrière ! »

Au fait, quoi de neuf, Saule ? Eh bien, tout baigne ! «  C’est un peu le marathon, mais c’est bien, bonne énergie ! » En une semaine, le garçon vient d’enchaîner la Bretagne, la Suisse, le nord de la France… et là, Ronquières ! « Retourner comme ça sur la route, il y a du pour et du contre. Me taper onze heures de van par jour, je n’en rêvais pas. Par contre, les spots, les rencontres avec les gens, c’est chouette. » En France, où il joue pour le moment devant 3 à 5.000 personnes à chaque fois, il reste encore un artiste en découverte. « En développement », comme on dit. Mais bien aidé par ce single, « Dusty men »… « Je sens que nous sommes en train d’y installer le projet. Les radios sont là, il y a de la presse, un nouveau single sortira à la rentrée. Et puis, je pense que les gens découvrent l’artiste qui est derrière le single qu’ils entendent à la radio. »

A Ronquières, certains et certaines ont eu la possibilité de le voir d’un peu plus près, l’artiste en question. Sur l’une des plateformes dominant le Plan Incliné, le temps d’un mini set acoustique (« Chanteur bio » et « Home sweet home ») réservé aux gagnant(e)s d’un concours qui a du coup fait quelques heureux. L’intéressé, parrain de la nouvelle campagne 11.11.11 (lancée à Esperanzah), joint l’utile à l’agréable et signale l’implication de l’organisation dans la lutte pour le droit à l’alimentation. « Nous distribuerons des badges aux gens, et puis à l’Ancienne Belgique, j’aurai l’occasion d’en reparler. J’interviendrai aussi sur le site www.supercitoyen.be… J’ai vraiment envie de porter ce projet. A l’AB, le 9 novembre, je clôturerai à cette occasion ma « boucle belge », mais je serai accompagné par Charlie Winston, Lio, Dominique A qui essaie de passer, Olivia Ruiz… Des gens que j’ai rencontrés sur mon parcours, qui comptent pour moi et que j’ai plaisir à inviter ! »

Didier Stiers

 

 

Didier Stiers

commenter par facebook

4 commentaires

  1. Kamoulox

    5 août 2013 à 10 h 04 min

    … soldout annoncé hier en fin de soirée, vers 22h30 (?!?) … la presse est elle obligé de tomber dans le piège de ces effets de manche (un “soldout” pour se forger une image et préparer 2014) dont certains organisateurs patentés (ab)usent ?

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>