Universal… à la française

chance

Pour la troisième année consécutive, le département francophone d’Universal-Belgique s’est invité au Brussels Summer Festival.

Il s’agit pour la firme de disques de préparer la rentrée en présentant au festival bruxellois trois artistes fraîchement signés à Paris, qu’ils soient belges ou non. Le choix de Gilbert Lederman d’Universal s’est cette année porté sur la Parisienne d’origine australienne Emilie Gassin et les Bruxellois Antoine Chance et Cléo.
gassinEmilie Gassin ouvre la soirée se déroulant, mardi, au Magic Mirrors, en ouverture du concert de reformation des Innocents. La chanteuse, très à l’aise, détendue et souriante, a pour elle un don naturel pour se mettre rapidement en poche le public. Dans un français parfait, elle présente ses chansons folk, accompagnée de sa guitare acoustique, dans un registre la situant un peu entre Fiona Apple et Jewel. Un premier EP est déjà disponible avant l’album à paraître l’année prochaine si tout va bien.
Antoine Chance est déjà un peu plus connu chez nous grâce à son aventure sous le nom de Coco Royal (révélée il y a quatre ans déjà aux Francos de Spa) et un célèbre patronyme (Chance se dit Geluck en néerlandais). Le garçon aime prendre son temps et c’est en septembre prochain qu’il publiera son premier disque (un EP quatre-titres) avant l’album produit par Renaud Letang qu’on espère découvrir avant la fin de l’année. Accompagné de Yannick Dupont à la batterie (d’une main et d’un pied), au clavier et même à la guitare, Antoine a pour lui une voix exceptionnelle, au grain légèrement voilé, et des chansons aux allures pop en français qui n’ont pas beaucoup d’équivalents. De la guitare au piano, il tisse son univers charmant avec un sérieux pouvoir de séduction. On le reverra avec plaisir à la Nuit du Soir du 19 septembre au Botanique avant que les Français n’en fassent une vedette.
La troisième et dernière découverte s’appelle Cléo (et non Cloé comme se nomme dorénavant Cloé du Trèfle). La chanteuse, issue d’une chorale gospel, a pour elle une voix forte mais qu’elle met au service d’une variété française qui devrait séduire les fans de Chimène Badi ou Amel Bent. Jali lui a offert une chanson et son charme naturel devrait lui permettre de trouver un public, quelque part entre “The Voice” et les Enfoirés. C’est en tout cas tout le bien qu’on lui souhaite.

THIERRY COLJON


commenter par facebook

3 commentaires

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>