Une Nuit du Soir urbaine et éclectique

GetContentCAXUHSY8

Bientôt dix ans que la Nuit du Soir s’efforce de soutenir la création de la scène rock belge. Parmi les groupes à découvrir cette année, on retrouvait 2012, Little X Monkeys et Antoine Chance. Mais c’est au son du hip hop que la soirée se termine.

Nuit du Soir, clap, douzième ! Et pour cette édition 2013, c’est la musique urbaine qui était à l’honneur, mais pas que.

Têtes d’affiche de la soirée, Veence Hanao et Uman sont venus défendre leur vision de la rue et de la société 2.0 à travers beats, flow et des textes déclamés tels des clochards célestes et éclairés. « J’me suis retrouvé sur Google à taper ‘J’m'emmerde’ »… Mais non, vieux Veence ! Ça, c’était avant. Là, on est à la Nuit du Soir et c’est fête !

Ironiquement, c’est un groupe qui répond au patronyme de 2012 qui ouvre cette édition 2013 de la Nuit du Soir. Elle est belge, lui est français, guitariste d’Aubert à ses heures, et à deux, ils offrent une pop légère et ensoleillée dans la langue de Molière. D’ailleurs, en matière de textes, c’est à un dialogue qu’on assiste entre les deux qui se répondent en chantant, d’abord timidement, puis de plus en plus assurés. La Rotonde, déjà bien remplie, finit par se lever et chantonner avec le duo. La soirée peut commencer !

Changement de style et d’ambiance à l’Orangerie ou Pale Grey présentait son premier album, « Best Friend ». C’est de Liège, une fois de plus, que nous vient ce combo rock aux accents doucement électro. Liège, la ville en rock du Royaume, et son écurie JauneOrange dont les poulains se multiplient. Pale Grey est d’ailleurs le terrain de jeu de l’un d’eux, à savoir Dan San, comme quoi tout se tient ! Pour l’heure, l’Orangerie se remplit petit à petit, avec aise.

Car il faut aussi laisser le temps de vivre. Profiter ! Déguster ! Tiens, là, Antoine Chance qui dégustent un boulette-sauce bolo en attendant de démontrer l’énorme potentiel qu’il avait. Une chanson française dans la lignée Higelin, assez intelligente et subtile que pour attirer nos voisins hexagonaux en nombre. Universal n’a pas misé sur Chance pour rien.

Côté bar, la fête bat désormais son plein. On en a vu, et des gens sérieux, des qu’on a vu à la télé, qui à tomber la cravate au bar pour se perdre dans des discussions de société, qui en train de se déhancher sur Little X Monkeys.

Non, il n’y a pas qu’à Liège qu’on fait du rock ! A Namur aussi, patrie d’origine des Monkeys, on a grandi avec du bon son. Et pour le coup, il s’agit de sonorités anciennes, un mélange détonnant de blues, de rockabilly et de gospel qui fait son petit effet. Et hop ! Les bords du Mississipi son à nos portes… En attendant la poésie urbaine de Veence Hanao.



Didier Zacharie


commenter par facebook

1 commentaire

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>