Thom Yorke à propos de Spotify: “Le dernier pet désespéré d’un cadavre mort”

Thom Yorke, Flea, Joey Waronker

Interrogé par un magazine mexicain quelques jours avant le passage d’Atoms For Peace au Mexique, Thom Yorke a célébré à sa façon les 5 ans de l’existence du service de streaming musical.
Loin de baisser les armes dans son combat contre Spotify et Deezer, le leader de Radiohead a décoché de nouvelles flèches: “Pour moi, Spotify est une bataille énorme. Parce qu’il s’agit de l’avenir de toute la musique, il s’agit de savoir si nous croyons qu’il y a un avenir dans la musique. Ce qui se passe avec Spotify n’a rien d’ordinaire, c’est le dernier pet désespéré d’un cadavre mort.” Une fois l’industrie de la musique définitivement morte, poursuit Yorke, quelque chose va vraiment pouvoir advenir.
Via Twitter, encore, Yorke a précisé que “cadavre mort” faisait référence à l’industrie de la musique, non au service de streaming.


Qu’à cela ne tienne, la polémique est relancée. Dans son interview à Sopitas, le chanteur revient sur le lancement d’In Rainbows, qui avait été proposé initialement sous forme digitale, et explique qu’alors « la chose la plus excitante était l’idée que nous pourrions avoir un lien direct entre musicien et public. Maintenant, tous ces foutus gens, comme Spotify, s’impliquent et essaient d’être les gardiens de l’ensemble de ce processus. Aucun artiste n’a besoin d’eux. Nous pouvons nous occuper de ça nous-mêmes“, ajoute-t-il.
En juillet, le groupe Atoms For Peace avait pris la décision de retirer ses morceaux de Spotify, en signe de protestation. Sur Twitter, Yorke avait alors alerté les amateurs de musique en streaming quant au mode de rémunération des artistes: “”Ne vous méprenez pas: les nouveaux artistes que vous découvrirez sur Spotify ne seront pas payés, au contraire des actionnaires qui se rouleront bientôt dans des matelas de dollars”.

(Photo Jack Plunkett/Invision/AP)


commenter par facebook

10 commentaires

  1. Tom

    7 octobre 2013 à 16 h 59 min

    Si “Via Twitter, encore, Yorke a précisé que “cadavre mort” faisait référence à l’industrie de la musique, non au service de streaming.”, pourquoi le titre dit “à propos de Spotify”?

  2. vince

    7 octobre 2013 à 18 h 44 min

    YEP ! En grand fan de Radiohead je serais très tenté de suivre Thom Yorke là-dessus… mais il est vrai que depuis que j’ai un abonnement Spotify, je découvre et écoute bcp plus de musique “nouvelle” qu’avant… Cela dit je suis sans nul doute le seul dingue sur cette foutue planète à acheter un CD en dur alors que j’y ait accès via Spotify…

    Certes, merci de nous mettre en garde contre Spotify… mais d’un autre côté quelle est l’alternative ? Acheter des CDs qu’on ne trouve plus si facilement ? (Les nouveautés OK, mais le catalogue complet d’un artiste, c’est fini) ? Télécharger “illégalement”. désolé, mais moi j’achète la musique.

    Pourquoi les artistes si mal payés n’investissent pas eux-même alors un système tel Spotify et/ou un site de partage complet et fouillé qui permettent d’écouter et découvrir de nombreux artistes ? Si chaque groupe dispose de son site de diffusion (MySpace et associés) ben comment sortir de la masse ? Radiohead est très connu et ils pourront bien vivre de leur musique tout en finançant un site de partage payant ou non…

    Ce qui me débecte c’est le silence de mort des politiques qui s’attaquent uniquement aux méchants internautes-pirates-qui-volent-les-honnêtes-maison-de-disques-en-pleine-crise… au lieu d’un peu reglementer ce secteur. Que celui qui trouve normal que l’on vende aujourd’hui un CD des Beatles à 25-35€ alors qu’ils sont soit morts soit en train de chier des dollars… que ceux qui ont participé à la création des albums (marketings, ingénieurs du sons et j’en passe) sont aussi très vieux ou morts… NON ! Pas un mot là-dessus. Sans oublier le scandale de vente des DVD Dysney vendus en “édition spéciale” à 18€ alors que les films ont 60 ans.

    Moi je suis certain que le système style Spotify est l’avenir de la diffusion de musique mais qu’il faut surtout s’attaquer aux maisons de disques et au statut des artistes et à leur rémunération. Un exemple ? Il n’y a aucune différence de prix entre un nouveau Rolling Stone ou le premier album d’un illustre inconnu. L’un va rapporter à l’artiste quelques millions de dollars de plus et l’autre pas grand chose… Peut-être que les ténors de la musique et les millions engrengés pourraient financer de nouveaux artistes… Alors, mon cher Thom Yorke prend (si ce n’est déjà fait) de jeunes groupes et artistes sous ton aile et ta renommée pour les lancer et les faire découvrir…

    • Morossimo

      10 octobre 2013 à 12 h 22 min

      BRAVO !!!!!!!!!!!!!!!!!!

      Tous est toujours et encore dans les lobbies qui font durer le système par des rustines ici ou là tandis qu’il se dégonfle.

      “Sans oublier le scandale de vente des DVD Dysney vendus en “édition spéciale” à 18€ alors que les films ont 60 ans” , c’est grâce à Disney que les droits d’auteurs sont portés maintenant à 70 ans au lieu de 50 ans avant (après la mort de l’auteur!).

      Mais le best de ce commentaires est : “Pourquoi les artistes si mal payés n’investissent pas eux-même alors un système tel Spotify et/ou un site de partage complet et fouillé qui permettent d’écouter et découvrir de nombreux artistes ?”

      Splendide idée, C’est que j’aimerai réaliser et si des volontaires veulent me prêter main forte, je leur tends la mienne ! mais les artistes sont aussi des électrons libres…

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>