Les news inutiles #36: rock & littérature

tumblr_m41ql4HNRh1qgovgco1_1280
Préc.1 of 3Suiv.

La pop est-elle vide de contenu?; les clips vidéo sont-ils devenus du porno?; Bertrand Cantat a-t-il le droit de revenir chanter?; Metallica ne s’intéresse-t-il qu’à votre argent?; est-ce que l’esprit dirige le corps ou est-ce le corps qui dirige l’esprit? Tant de questions que l’on se pose inutilement cette semaine…

C’est un journaliste du Guardian qui s’en inquiète: l’école de la pop a-t-elle fermé ses portes? Autrement dit, y a-t-il encore quelque chose à creuser dans la pop, des trésors cachés qui ouvrent sur de nouveaux mondes plus vastes et plus riches, quelque chose d’autre qu’une mélodie et trois accords qui nous font juste dire: « Ouééé, c’est syyymPa, kwè»?

« Pour ma génération, élevée à la musique pop lettrée, c’était comme recevoir des devoirs par les profs les plus cool du monde! », lance notre homme. Et de citer Bowie bien sûr et son récent Top 100 des livres à lire mais aussi ses méthodes à la Burroughs, Lou Reed, les Cure dont le premier single se référait à « L’Etranger » de Camus (on a tous lu Camus sans rien y comprendre grâce aux Cure, non?), Echo & The Bunnymen, les Smiths (Keats, Yeats et Oscar Wilde) auxquels on rajoutera Noir Désir (Lautréamont, De Nerval, Maiakovski,…), Radiohead et leur vision du monde à la J.G. Ballard,… « C’étaient les notes de bas de pages du rock n’ roll. Good Heavens, même Boney M avaient des hits disco qui parlaient des tsars de Russie et des troubles en Irlande du Nord! »

Andrew Collins se base sur une étude du National Literary Trust qui affirme que seulement 28,4% des gamins anglais lisent pour le plaisir en dehors de l’école. Et qu’ils seraient 21,5% à être embarrassés si leurs copains les voyaient lire. En clair, chez les djeuns, lire, c’est pas cool.

Ici, lecteur, tu nous permettras une parenthèse qui a pour but de rappeler un fait pourtant ancré dans les gènes de la société mais qui semble être oublié par la jeune génération: ket, un ordi, c’est pas cool. iPhone, iBook, iPad, iTruc… ça craint. ‘tends! Parce que c’est sérieux cette affaire! Ecoute papé! Le geek, certes il a sa série télé, certes il a pris le pouvoir, mais il est et reste synonyme de pucelage inviolé passé 25 ans! En étant gentil! Et crois-moi, y a RIEN de cool là-dedans!

Comment en est-on arrivé là? « Il est tentant de ressasser le refrain du déclin de l’éducation (…) Mais je pense que le coupable dans ce déficit culturel (…) est la technologie informatique. Dans ‘Common People’ de Pulp, la « soif de savoir » pousse le protagoniste à aller jusqu’à St Martin’s College; à l’ère d’internet, c’est réglé par une recherche Google. Et si la disponibilité de l’info en un clic diminuait la joie d’apprendre dans le long terme? (…) Les lectures de la nouvelle génération, alors qu’elle sms, commente et met ses statuts à jour à longueur de journée, sont ce que l’écrivain David M. Levy appelle « creuses» (signaux de routes, menus, titres, labels) opposé à la lecture « profonde » (prose, news, poésie, n’importe quoi de ce que Bowie proposait dans sa liste)».

On a un exemple de la vacuité de la musique pop actuelle… Ce bon et brave Kanye West était en effet invité à régler ses comptes en direct avec le présentateur télé d’ABC Jimmy Kimmel suite à une violente brouille qui a eu lieu… sur Twitter. (ah oui! ‘tention, on a affaire à des rebelles!)

En gros, l’histoire: l’un s’est moqué de l’autre en le caricaturant en gosse de dix ans qui lance qu’il est « la plus grande rock star » (mots effectivement lancés avec ferveur par Jésus West sur la BBC)… Bref, ça a pas plus à Jésus qui lui a tweeté dans la face (« Tiens! Prends ça! ») qu’il était « out of line » et que « Jimmy Kimmel put yourself in my shoes » et que… Bref!

Z’imaginez bien que le Kimmel a senti le vent et les audiences venir à lui. Il a donc invité Jésus II, le Retour, sur son plateau pour mettre à plat leur différend. Et là, Rebelle contre Rebelle, on allait voir c’qu’on allait voir! .. Et on a vu c’qu’on a vu! Les deux doux comme des agneaux, mal à l’aise dans leur fauteuil (surtout Jésus III, La Mission, qu’on imaginait un peu plus maître de son image), l’un passant la pommade, l’autre racontant que, « tu comprends, c’est pas facile d’être une star… C’est pas parce qu’on est plein aux as et qu’on n’a rien dans le crâne qu’on a pas de sentiments… » Ah! Les sentiments, face aux paparazzi, aux médias, à son art, parce que tu comprends, « je suis un génie créatif »… Avec un poil d’ego aussi? Non? Et une sérieuse vision décalée de la réalité? Non plus? « D’accord, n’en parlons-plus et, franchement, vraiment vraiment désolé, Jésus V, l’Oeil du Tigre, on ne s’imagine pas tout ce que tu dois endurer… Merci d’être venu, en tout cas, on a fait péter l’audience!» (Y a 7 parties de ce truc! 7! On vous en met une, c’est déjà pas mal… Le reste est dans le liens)

On vous parle de ça pourquoi? Pour l’exemple, déjà, qui permet de se faire une idée sur la question: « Qu’est-ce que le vide culturel? » Et puis parce qu’à force de causer, les deux caves ont poussé les Arctic Monkeys qui avaient, eux, un peu de musique à offrir,… à annuler leur prestations sur le plateau.

Et donc, l’école de la pop a-t-elle fermé ses portes? Quand on demandait à Bowie d’où lui venait cette passion pour les arts, toutes formes confondues, il répondait: « De ma curiosité ». Comme quoi, c’est pas si compliqué de se rendre moins ignorant qu’on est.

Préc.1 of 3Suiv.
Journaliste lesoir.be

commenter par facebook

1 commentaire

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>