The Naked and Famous n’a brillé que de moitié

naked

Ce mardi soir à l’Ancienne Belgique, The Naked and Famous n’a pas réussi à maintenir l’ambiance tout au long du concert.

On a assisté à un concert en demi-teinte ce mardi soir à l’Ancienne Belgique. Non pas que The Naked and Famous n’étaient pas en forme. Mais leur show manquait de solidité. Si l’album « Passive me Agressive you » a fait du bruit à sa sortie, le second album des Néo-Zélandais (« In Rolling Waves ») est passé complètement inaperçu. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si le public se faisait plus calme lors des nouveaux morceaux.

En effet, la dualité des voix qui avait fait mouche pour le premier opus n’est quasi pas présente sur « In Rolling Waves ». C’est pourtant cette formule qui fait décoller le groupe et fonctionne si bien en live. Pendant près d’une heure et quart, l’AB observera donc une courbe sinusoïdale entre euphorie et calme (presque) plat puisque çà et là, on chahute dans les rangs.

La chanteuse Alisa Xayalith peut toujours compter sur l’efficacité des titres « Young Blood » et « Punching in a Dream » (présents dans plusieurs spots publicitaires, séries et émissions télévisées) pour récupérer l’attention du public. C’est donc sur une vague de « Yeah Yeah Yeah Yeah » que l’on quitte l’AB. Et de chantonner le tube de The Naked and Famous sur le chemin du retour.

Journaliste lesoir.be.

commenter par facebook

1 commentaire

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>