Les news inutiles #39: spéciale esprits libres

Nietzsche
Préc.1 of 7Suiv.

Death Grips offre son album à télécharger. On en profite pour faire un tour d’horizon des esprits libres incorruptibles sans concession et forcément un peu barrés du rock.

death_grips_wide-ee536ddc6aeaa777f6a173f20223dac0c78538e8-1024x574

Ah! Le cas Death Grips. Et derrière, tous ces esprits libres. Mais d’abord, qu’en dit Herr Friedrich?

« On appelle esprit libre celui qui pense autrement qu’on ne l’attend de lui en raison de son origine, son entourage, sa situation et de son emploi ou en raison des vues régnantes du temps. Il est l’exception, les esprits soumis sont la règle ; ceux-ci lui reprochent que ses libres principes soit ont leur source dans la manie de surprendre ou bien aboutissent à des actions libres, c’est-à-dire des actions qui sont inconciliables avec la morale servile. »

Merci Friedrich.

Il y a un an, Death Grips, trio américain de… Comment dire? Hip hop experimentalo punk-hardcore… – quelque chose par là – foutait les glandes à sa maison de disque Epic (propriété Sony BMG), en diffusant comme ça, gratuit, sur le web, pour tout un chacun, son album « No Love Deep Web ». La raison? Epic voulait retarder la sortie du disque d’un an étant donné que l’album précédent avait vu le jour quelques mois auparavant seulement. Le groupe était respectueusement en désaccord avec cette vision des choses et l’a fait savoir. S’en est suivi un feuilleton dans lequel les mails échangés entre le groupe et Epic ont été mis à disposition de tous et, au final, le divorce.

C’est un peu triste d’en arriver là. Car au final, dans cette histoire, est-ce le plus intéressant n’est pas la pochette?…

No_Love_Deep_Web_artwork

Aujourd’hui, libre de tout contrat, ayant monté leur propre label, Death Grips refont le coup avec leur troisième album « Government Plates ». Qui est disponible en téléchargement gratuit depuis plus d’une semaine (preuve que c’est pas du bidon) sur le site web du groupe. On appréciera aussi les vidéos à 10 dollars (la dose) qui, ma foi, s’avèrent bien plus subversives que celles à 10.000 boules de Miley Cyrus, n’en déplaise à la rebelle.

L’album en entier, avec les vidéos pour chaque titre. C’est la maison qui offre, on vous dit!

Du coup, on se fait un petit historique, oh très subjectif, sur quelques grands anciens esprits libres qui ont mené la voie. On ne parlera pas ici de ces doux enfants esseulés, incompris et fortement perturbés du type GG Allin où ces braves jeunes gens du Black Metal norvégien. On restera en compagnie de ces esprits en construction constante, survivants, libres et « si t’es pas content, tu vas te faire foutre! »

Préc.1 of 7Suiv.
Journaliste lesoir.be

commenter par facebook

3 commentaires

  1. NOM

    25 novembre 2013 à 13 h 45 min

    Crève Salope est consacrée à Patrick Eudeline et non à Clode Panik (Eric Débris dixit dans la bio du groupe). Aussi non, ça doit bien être la première fois que Le Soir parle de MU…

  2. Didier Zacharie

    25 novembre 2013 à 20 h 21 min

    @NOM: Tiens… Je tiens pourtant ça d’une interview du même Débris dans R&F à l’époque de la reformation… Bizarre.

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>