Stromae-sur-Scène… à Reims

CONCERT STROMAE REIMS LA CARTONNERIE POUR LE SOIR PHOTO DOMINIQUE DUCHESNES
Rémoises, Rémois, t'es prêt ? Photo TC

Rémoises, Rémois, t’es prêt ? Photos DOMINIQUE DUCHESNES

Stromae ne vit pas que sur YouTube et les réseaux sociaux. Depuis quinze jours, il est sur scène, entamant une tournée sold-out qui, jusque fin 2014, l’emmènera un peu partout, de l’AB au Palais 12 en passant par trois Forest National, du Trianon à Bercy en passant par trois Zénith de Paris. Nous l’avons vu à Reims jeudi!
Plus la tempête médiatique se déchaîne et plus Paul reste calme. On le retrouve backstage de la Cartonnerie de Reims, jeudi à 16 heures, alors qu’il vient de terminer sa balance. Il n’a pas changé: tout le monde a beau le solliciter depuis que son disque est le plus vendu de l’année en France et en Belgique (son tour manager au dos cassé, des gagnants de concours, des gens de sa firme de disques venus de Paris, des fans, des journalistes étrangers sur Skype, ses techniciens et musiciens pour peaufiner le show…), lui, Stromae, reste calme, souriant, poli, réfléchi. Ce mec est un extra-terrestre.
Pour sa tournée inaugurée à Toulouse il y a une quinzaine de jours, Paul a choisi son ami hollandais de Berlin Thomas Azier en guise de première partie. Son nom apparaît à plusieurs reprises sur Racine Carrée et sur scène, cet artiste seul avec ses machines, au look de Martin Gore et aux sonorités électro-pop très eighties, a une réelle présence. La sortie de son premier album, chez Universal, est prévu en mars 2014.
A 21h20 tapantes arrivent Stromae et ses trois (et non plus deux!) musiciens à chapeau melon. Ils se partagent deux postes de synthés et batteries synthétiques griffés aux armes d’une racine carrée illuminée. Un dessin animé en noir et blanc, sur l’écran de fond de scène, introduit le concert qui attaque avec “Ta fête”. Et tout de suite on comprend que le public – jeune mais étonnamment pas trop d’enfants – va tout chanter du début à la fin. Ce qui crée une ambiance particulière. Chaque chanson aura son visuel et sa couleur. Paul, d’emblée, est chaleureux, tutoie Reims, taquine Rémoises et Rémois, s’amuse avec lui. Tout l’album Racine Carrée y passe (sauf “AVF”), seuls trois titres du premier album étant sauvés (“Peace or violence”, “Te quiero” et “Alors on danse” avant le rappel).

Paul danse énormément et joue aussi, en véritable comédien qu’il est. Comme Cesaria Evora, il s’assied et boit (pour “Ave Cesaria”) ou se maquille pour “Tous les mêmes”. Même “Quand c’est”, avec son visuel tentaculaire à glacer les sangs, ne parvient pas à effacer les sourires et le bonheur d’un public qui ne boude pas son plaisir. Les sonorités électros font quelques allusions à la new beat des années 90 (Paul dit bien “nonante”) et celui-ci de donner un cours de gastronomie rapide belge pour “Moules frites”.

Les 1200 membres du public dansent la rumba et chantent, rient et crient. Paul mouille sa chemise avant de terminer en instrumental par “Merci”. Le public n’en pense pas moins, heureux de s’être défoulé sur un spectacle de 90 minutes d’une créativité et d’une générosité exemplaires. Pour les grandes salles de 2014, Paul réfléchit déjà à un musicien additionnel, d’autres visuels et une occupation différente de la scène. Ce mec n’arrête jamais…

THIERRY COLJON

Stromae sera à l’AB le 18/12, au Trix d’Anvers le 19/12, à Forest National du 4 au 6 avril 2014, au Lotto Arena le 15/4 et au Palais 12 le 13/11. Toutes les dates européennes sur www.stromae.net

Nous publierons dans “Le Soir” de ce samedi l’interview que nous a accordée Stromae avant son concert rémois.

PROGRAMME
A Reims, Stromae a interprété:
Ta fête
Bâtard
Peace or violence
Te quiero
Tous les mêmes
Ave Cesaria
Sommeil
Quand c’est ?
Moules frites
Formidable
Carmen
Humain à l’eau
Alors on danse
Papaoutai
Merci


commenter par facebook

2 commentaires

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>