Julien Doré, l’animal sauvage du Cirque

20140219JulienDore-5

 Julien Doré a retrouvé mercredi ce Cirque royal où il fit ses débuts belges le 31 octobre 2008. Non sans émotion, il a livré un concert à la fois touchant et explosif.

20140219Elephant-1D’abord mentionnons le petit succès d’Elephant qui, en première partie, a réussi à dérider et même séduire le public. Le couple français pense à reprendre “Un dimanche à Bamako” et le titre que François (Villevielle) a écrit pour Vanessa Paradis: “Les espaces et les sentiments”.

Et donc voici Julien, visiblement ému de retrouver cette salle où il n’a laissé que de bons souvenirs. Il ne faut d’ailleurs pas attendre longtemps pour que le public du parterre se lève sur “Kiss me forever”. Julien tombe la veste de son trois pièces cravate et se lance dans son exercice de gymnastique repris par toute la salle.

20140219JulienDore-10Ce qui est toujours bien avec Julien, c’est qu’il aime surprendre, faire les choses à sa façon, comme d’insérer très tôt un set acoustique, de reprendre son ukulélé avec une énorme boule à facettes sur la tête et, bien sûr, de taquiner ces Belges qu’il aime tant, ici Stromae qu’il a, selon lui, laisser gagner aux Victoires de la Musique à la demande du roi des Belges. “Les limites” sont dépassées mais la gentillesse et l’humour de l’artiste sont tels qu’il peut tout se permettre. Il monte à l’étage avec son canon à paillettes (digne héritier du glam seventies, Julien adore les paillettes!) ou chante de la salle “Les bords de mer” entièrement au porte-voix.

20140219JulienDore-22

Les perles du dernier album sont admirablement rendues par les six musiciens qui l’entourent (dont le grand Arman Méliès à la guitare). La connivence avec ses potes est totale. De “Corbeau blanc” à “Apache”, Julien démontre aussi toute sa sensibilité. Sous la carapace du showman rock’n'roll se tapit un petit animal sauvage, aux griffes tendres et au sourire sincère. Son bonheur, il l’a partagé avec toute la salle. “Paris Seychelles” méritait bien d’être bissé. Voilà en tout cas un spectacle qu’on prendra plaisir à revoir aux Francos de Spa.

THIERRY COLJON

Photos : Mathieu GOLINVAUX


commenter par facebook

7 commentaires

  1. Nathalie

    21 février 2014 à 17 h 17 min

    Super article et super concert !

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>