Sombre, si sombre Lykke Li à l’Ancienne Belgique

DSC00396

La chanteuse suédoise Lykke Li conviait l’Ancienne Belgique à l’enterrement d’un ancien amour ce dimanche soir. Après avoir rencontré un immense succès avec le remix de son I Follow Rivers par The Magician (auquel on n’a évidemment pas échappé), la belle s’est en effet permis de travailler sur un troisième album plus personnel et plus sombre, fruit d’une douloureuse rupture amoureuse. Elle présente cet album avant sa sortie début mai à un public averti lors de quelques dates européennes, dont une à Bruxelles.

Tenue noire de rigueur donc, couleur dont elle avait habillé ses musiciens et sa scène, écrin épuré pour accueillir ses nouvelles chansons. Des compositions très mélodieuses, nappées d’electro juste comme il faut, un retour vers le meilleur des eighties. Alors oui, c’est sûr, certains des titres donnés aux morceaux joués sonnent kitsch (Sleeeping Alone, Never Gonna Love Again, entre autres), mais derrière se cachent des petits bijoux d’émotion et d’introspection, aidés par une interprétation soignée.

L’entrée sur scène se fait sur I Never Learn, histoire de casser directement l’ambiance. S’enchaînent ensuite plusieurs nouveaux morceaux ( No Rest For The Wicked,  Just Like A Dream, Gunshot, Heart Of Steel, Love Me Like I Am Not Made Of Stone) et Lykke Li de s’excuser à demi-mots : “Voici encore une nouvelle chanson, c’est parce qu’on est si contents de les jouer“.

 

Un dernier adieu, c’est aussi l’occasion de se rappeler des souvenirs heureux du passé, et Lykke Li ne s’est pas fait prier. Get Some, Rich Kid Blues, Little Bit, certains des meilleurs morceaux de ses anciens albums ont donné l’occasion au public de délaisser sa tête d’enterrement pour jouer des pieds et des coudes.

Pas de raison d’être étonné quand la chanteuse siffle la fin de la récré lors du rappel en entonnant une reprise d’un morceau en suédois (Du Är Den Ende). Le concert se termine par Sadness is A Blessing, comme un ultime pied de nez à ceux qui voudraient nous faire croire que la morosité est un vilain défaut.

 

Camille Wernaers

 


commenter par facebook

1 commentaire

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>