Stromae, roi de Montréal

Stromae a fait deux fois le Centre Bell. Photo GUILLAUME SOUVANT/AFP.

DE NOTRE ENVOYE SPECIAL

Quelle journée! D’abord les Diables rouges. Stromae ensuite. Avec les Belges à la fête avec leurs drapeaux tricolores dans les deux cas.
Stromae, pour le premier de ses deux concerts au gigantesque Centre Bell, a déjà marqué l’histoire des Francofolies de Montréal.

Le phénomène était attendu ici comme le Messie, celui à même d’être le seul à créer l’événement au coeur de ces vingt-sixièmes Francofolies de Montréal. Des Francofolies qui n’ont plus mis les pieds au Centre Bell et ses plus de 21.500 places depuis Patricia Kaas en 1994. Vingt ans plus tard, c’est deux soirs que s’offre le maestro belge dans l’arène des Canadiens du hockey sur glace.

“Stromae fait ce que personne n’a jusqu’ici réussi aux Francofolies”, nous a confirmé Laurent Saulnier, vice-président à la programmation. “Jamais un artiste chantant exclusivement en français n’a attiré autant de monde. Moi, je compare vraiment Stromae à Tintin car il touche tout le monde de 7 à 77 ans.”

La presse n’est pas en reste, alignant les chiffres qui n’ont pas besoin de commentaires: 2,2 millions d’exemplaires de Racine carrée vendus dans le monde. Le clip de “Papaoutai” vu plus de 155 millions de fois. Etc. Le chanteur belge fait l’unanimité et ce n’est pas près de se terminer. Ce mardi 17 était un jour particulier car c’était aussi celui de l’entrée en matière brésilienne des Diables rouges.

Les Belges de Montréal ne s’étaient d’ailleurs pas donné la peine de se changer avant de rejoindre le Centre Bell. Drapeaux et vareuses étaient au rendez-vous.

Pour ouvrir la soirée, Stromae a tenu à ce que le Québécois d’origine sénégalaise Karim Ouellet soit là les deux soirs, comme il le fut à cinq reprises sur la tournée française. Karim, 30 ans, avait déjà tenté sa chance aux Francos il y a dix ans. Il a publié deux albums et sa renommée au Québec lui permet aujourd’hui de se produire en tête d’affiche, place des Festivals. Chanteur qui nous fait parfois penser à Jali pour sa façon de trousser de belles chansons chaloupées, entre blues et reggae, Karim Ouellet s’offre un band de huit musiciens (dont trois choristes et deux cuivres) qui réussissent à réaliser leur office: chauffer la salle au fer rouge.

Quand Stromae débarque sur “Ta fête” dont il a révélé le clip quelques heures plus tôt, c’est la folie: et que ça chante et que ça danse. Une allusion à la Belgique? Bien sûr. Sur “Moules frites”, il tient à rappeler aux Montréalaises, Montréalais qu’on ne doit pas dire french fries mais bien belgian fries, il ne faut pas le lui faire, “surtout le jour où la Belgique bat l’Algérie 2-1″. Et de rappeler que les moules ont été inventées en 1975 (septante, svp!) par Monsieur Moule.

Le spectacle qui a traversé l’Atlantique est identique à l’européen, à quelques petits détails près: les postes techniques ne se soulèvent pas sur “Je cours”, la Strobox n’est pas non plus du voyage: question de coûts. L’annonce du transfert de ces deux concerts au Centre Bell avait créé une petite polémique auprès de ceux qui auraient voulu un concert gratuit sur la place des festivals. Laurent Saulnier reconnaît que cela aurait été impossible: “Nous présentons 150 concerts gratuits, ce qui n’est possible qu’avec la billetterie des autres concerts. Le manque à gagner aurait été trop important.”

Les Québécois adorent Stromae pour plein de bonnes raisons mais ce qui les impressionne le plus, c’est que le Belge filiforme s’attaque en français au marché américain. Céline Dion l’a fait avant lui mais en anglais essentiellement. Stromae ne se contente pas d’une émission ou d’un concert new-yorkais dans une salle remplie de Français. Il annonce une vraie tournée nord-américaine en septembre et ça, les Québécois, cela fait longtemps qu’ils en rêvent. Un “petit” Belge l’a fait. Bravo Paulo!

THIERRY COLJON


commenter par facebook

6 commentaires

  1. David

    18 juin 2014 à 13 h 01 min

    Bravo ! 10.000 fois Bravo !!!
    De quoi être (très) fier ces amis Belges outre-Atlantiques !!
    Stromae a réussi là où d autres ont essayé et se sont plantés

    Le clip “Ta fête” est très bien .. Dommage pour la parodie a un certain dictateur africain …

    Pour le reste parfait as usual … euh pardon comme d´hab
    David

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>