Tiken Jah Fakoly sous la pluie Café

Tiken Jah en pleine action. Photo Dominique Duchesnes.

Tiken Jah Fakoly a bien fait d’apporter un rayon de soleil à ce Couleur Café plombé vendredi par un ciel maussade.

Le public, courageux, était comme soulagé dès les premières mesures de ce groupe d’une douzaine de musiciens qui, choristes et cuivres en avant, forment une véritable machine à danser le reggae. Un reggae que Tiken Jah perpétue en instillant sur son dernier album, Dernier appel, des sonorités acoustiques mandingues. C’est d’ailleurs la kora qui ouvrait son concert.

Je tiens à perpétuer l’oeuvre de Bob Marley, nous disait-il peu avant son set. Je veux ramener le reggae en Afrique, là d’où il est parti. Il faut éviter qu’il devienne monotone. Il faut le renouveler.” Et c’est ce qu’il fera sur scène, mobilisant par ses textes engagés, panafricains, tout en faisant danser. Avec Tiken Jah, il fait beau à Couleur Café.

T.C.

Photo: Dominique Duchesnes


commenter par facebook

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>