Annik Honoré, la petite amie belge de Ian Curtis, est morte

an2

Elle fait partie de la mythologie rock, bien malgré elle. Annik Honoré a été la petite amie du chanteur de Joy Division pendant quelques mois, jusqu’au moment où ce dernier mis fin à ses jours le 18 mai 1980. Elle est décédée ce jeudi 3 juillet des suites d’une grave maladie. Elle avait 56 ans.

Il serait réducteur de ne retenir d’Annik Honoré que son histoire avec Ian Curtis. Elle était aussi et surtout une personnalité active dans le milieu musical belge, aidant à développer une scène locale jusque là inexistante: elle a ainsi co-fondé avec Michel Duval le label Les Disques du Crépuscule (Joseph K, Tuxedomoon et le catalogue Factory) en 1980 et organisé entre 1979 et 1984 des concerts devenus mythiques au Plan K de Bruxelles, comme ceux du Birthday Party de Nick Cave et, bien sûr, de Joy Division, le premier du groupe mancunien en-dehors de Grande-Bretagne (une soirée qui accueillait aussi l’écrivain William S. Burroughs, belle affiche!). On la croisait encore récemment de loin en concerts, comme à l’AB pour Benjamin Biolay ou à Dour l’an dernier, preuve que la passion pour la musique ne l’avait pas quittée.

Née à Mons en 1957, elle est tombée dans le rock grâce aux Stones, à Patti Smith et surtout, David Bowie. En 1979, elle trouve un boulot de secrétaire à l’Ambassade de Belgique à Londres. C’est là qu’elle rencontrera Ian Curtis et Joy Division, faisant une interview du groupe pour le fanzine En Attendant après un concert. L’histoire a été racontée dans plusieurs livres, biographies, autobiographies, documentaires (“Joy Division” de Grant Gee dans lequel elle s’exprime sur le groupe – photo) ou films (“Control” d’Anton Corbijn, “24 Hour Party People” de Michael Winterbottom), mais jamais par elle, sinon une fois, il y a quatre ans, quand elle s’est livrée à notre confrère Philippe Cornet du Focus Vif.

La légende, encore elle, veut qu’elle ait inspiré à Ian Curtis le dernier couplet du single posthume de Joy Division, “Love Will Tear Us Apart”.

«You cry out in your sleep
All my failings exposed
And there’s a taste in my mouth
As desperation takes hold
Just that something so good just can’t function no more.»

hook annik 2

DZ

Journaliste lesoir.be

commenter par facebook

46 commentaires

  1. Kaat

    3 juillet 2014 à 19 h 24 min

    She was so much more than the little girlfriend of Ian. She was a fine woman, a nice colleague I worked 20 years with. She was full of joy. A beatiful woman who i will keep alwaysin my heart. Her spirit will be remembered.

  2. Benn Van Peteghem

    4 juillet 2014 à 8 h 25 min

    So sad….

    Rest in peace Annik

  3. Pingback: Annik Honoré, pas seulement l'ex de Ian Curtis

  4. Pingback: Annik Honoré, girlfriend of Ian Curtis and Les Disques du Crépuscule co-founder, 1957-2014 — slicing up eyeballs // 80s alternative music, college rock, indie

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>