Selon Marianne Faithfull, Jim Morrison est mort d’une overdose

jim

Il y a deux versions concernant la mort du chanteur des Doors le 3 juillet 1971: la première, poétique et devenue officielle, est que Jim Morrison est mort d’un arrêt cardiaque mystérieux, en tout cas inexpliqué, dans sa baignoire à Paris; la deuxième, plus glauque et réaliste, est qu’il est mort d’une overdose d’héroïne dans les toilettes d’un bar parisien avant qu’on ne le transporte dans sa baignoire pour tenter de le réanimer.

C’est cette seconde hypothèse que Marianne Faithfull affirme être authentique. Et si elle le sait, c’est parce que c’est son petit ami de l’époque, Jean de Breiteuil, un aristocrate et dealer bien connu des services de police français, qui a vendu la dose d’héroïne fatale au chanteur des Doors.

Marianne-Faithfull-Jim-Morrison-Hulton-Archive

Faithfull raconte ainsi dans une interview à Mojo qu’elle est rentrée à Paris avec de Breiteuil, mais, plutôt que d’aller chez Morrison avec son boyfriend, est restée à l’hôtel. “J’ai senti intuitivement les problèmes venir”, explique-t-elle, “du coup, j’ai pensé que j’allais prendre quelques Tuinal (barbituriques) pour ne plus avoir à bouger. Il (de Breiteuil) est allé voir Jim Morrison et l’a tué. Je veux dire, je suis sûr que c’était un accident. Pauvre gars. L’héro était trop forte? Oui. Et il est mort. Et je n’en savais même rien. Mais aujourd’hui, toutes les personnes connectées à la mort de ce pauvre garçon sont décédées. Sauf moi.”

A l’époque, en 1971, Marianne Faithfull, ancienne petite amie de Mick Jagger, était elle aussi plongée dans les drogues dures. Les spéculations ont eu bon train sur la mort de Morrison car aucun de ses proches n’a vu le corps qui a été inhumé. Aucune autopsie ni examen n’a été pratiqué sur le cadavre et la cause officielle du décès est une simple crise cardiaque. S’est ainsi imposée une version romantique du poète mort dans son bain à l’âge fatidique de 27 ans (version montrée dans le film d’Oliver Stone). Mais plusieurs témoins ont affirmé qu’ils avaient vu Morrison dans le bar parisien Rock n’ Roll Circus, venu chercher de l’héroïne pour sa compagne Pamela Courson, elle-même décédé d’une overdose quelques années plus tard. Une version que Marianne Faithfull confirme donc aujourd’hui.

DIDIER ZACHARIE

Journaliste lesoir.be

commenter par facebook

14 commentaires

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>