Dix ans de Nuits du Soir

lesoir

La soirée consacrée au rock belge fêtait ses dix ans ce mercredi au Botanique. Une fois de plus, c’était sold out.


La nuit du Soir 2014 par Le_Soir

Dix ans déjà que les Nuits du Soir mettent à l’honneur la scène musicale belge. Le concept? Allier têtes d’affiche et artistes à l’aube de leur carrière. Après une édition 2013 aux accents hip-hop, le rock reprenait ses droits ce mercredi au Botanique.

La Cécité des Amoureux, toute jeune formation liégeoise, a ouvert la soirée en beauté. Leur musique, très chanson française revisitée de façon décalée, a rempli la Rotonde d’une atmosphère à la fois drôle et spectaculaire. Le public semblait conquis par les textes soignés et mélancoliques du groupe, inspirés par des fragments de vie de ses membres. Avec une énergie folle, le chanteur, à la fois crooner et maître de cérémonie, se prenait à faire des blagues sur l’amour, la Meuse, les cantons de l’est… Et le public, ravi, éclatait de rire. Le visuel, très important pour les Liégeois, ne manquait pas : plumes ; noeud papillon de bois ; veste tantôt argent, tantôt fluorescente ; …. Un moyen d’avoir une « liberté totale » selon Jeff, le chanteur.

La soirée s’est poursuivie dans une Orangerie se remplissant à mesure que sonnaient les premières notes d’Applause. Né de la rencontre entre le chanteur parisien Nicolas Ly et un quatuor bruxellois – Manuel Roland (guitare), Jérémy Mosseray (batterie), Manu Loriaux (basse) et David Picard (claviers), Applause livre une musique entre rock lyrique et sonorités robotiques voire hypnotiques. Ils présentaient ici Acids 2, le deuxième volume de leur nouvel album.

Li-Lo*, tout en calme et en simplicité...

Li-Lo*, tout en calme et en simplicité…

Pour les chanceux ayant réussi à se frayer un chemin dans la Rotonde, venait ensuite le tour de Li-Lo*, tout en calme et en simplicité. Touchante de sincérité, Sylvie Botton, à qui l’on doit également deux morceaux de la bande originale de Mr. Hublot, le court métrage primé aux Oscars et réalisé par son compagnon Stéphane Halleux, a réussi à captiver le public. Aussi bien avec ses compositions, comme The fall, douce comme la chute d’une feuille en automne, qu’avec sa reprise atmosphérique de Feeling good.

La soirée voyait ensuite se succéder les Vismets et Robbing Millions avec son rock psyché un peu barré.

Sur le coup de 23h15, c’est Sharko qui entrait en scène pour son grand retour…

GAËLLE MOURY

Photo  de tête: Thomas BLAIRON

Gaëlle Moury

commenter par facebook

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>