Daho: la dance retrouvée

Photo Pablo Garrigos

“Merci d’avoir été patients”. C’est ainsi qu’Etienne Daho, vendredi au Cirque royal (comme jeudi au Forum), a terminé son concert devant une salle pleine qui n’a pas manqué de danser au souvenir de ces chansons qui ont jeté les bases de l’électro-pop française.

C’est d’ailleurs un de ses “fils spirituels”, Perez, qui ouvrait la soirée, rappelant, à l’instar d’un Lescop, tout ce que la France doit à ce parrain qui nous a tant manqué.

Etienne n’a pas changé. Aminci, les tempes un peu plus grisonnantes peut-être mais qui ne font que lui donner plus de charme, toujours aussi élégant, se déhanchant avec cette classe qui n’appartient qu’à lui, le chanteur est entouré d’un groupe compact se produisant devant trois draperies aux projections en noir et blanc très graphiques. Avec “Des attractions désastre” puis “Saudade” et même “Le grand sommeil”, Daho est bien décidé à (se) faire plaisir en alternant titres de son dernier album et hymnes des années 80 et 90. Et cette innocence retrouvée, tout le monde la partage, avec ces chansons d’un temps mitterrandien où nous étions encore convaincus que le meilleur ne pouvait qu’arriver. Etienne a beau chanter majoritairement les affres de l’amour et du temps qui passe, ses chansons sont un cocktail explosif d’optimisme, de bonheur et d’énergie vierge. “Sortir ce soir” et l’ivresse de nuits insouciantes qui nous reviennent “Comme un boomerang”, sans Dani. “Tombé pour la France”, Etienne prolonge le rêve avec “Epaule tattoo” et “Bleu comme toi”, lui qui a “La peau dure” avant de passer aux rappels.

“Ouverture” et “Des heures hindoues” en seront les deux sommets d’émotion: Etienne ne peut cacher la joie d’être accueilli comme un roi par un public aux anges à qui il offrira une toute dernière perle: un “Week-end à Rome” a cappella, en duo avec son public. Merci Etienne, chapeau et au plaisir de se revoir l’an prochain dans les festivals d’été.

THIERRY COLJON
Photo Pablo Garrigos.

Lire aussi

> Etienne Daho en 9 chansons cool
> Etienne Daho, jeune homme moderne (abonnés)


commenter par facebook

8 commentaires

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>