Balthazar: «Thin walls est de loin notre meilleur album»

balthazar

L’une des meilleures formations du Royaume livre « Thin walls », un entêtant troisième album que le groupe défendra au Cirque royal ce 14 mai 2015.

En deux albums, Applause (2010) et Rats (2012), les Belges de Balthazar ont réussi à concilier succès populaire et critique. Fort d’une volée de chansons imparables (« Sinking ship », « Listen up »…) et de concerts étourdissants (leur dernière apparition au Pukkelpop l’an dernier), le quintet a accouché après deux ans de tournée d’un nouveau disque enregistré en Angleterre dont nous parle Marteen Devoldere (chant, guitares) et Jinte Deprez (chant, guitares) pas plus tard que tout de suite.

Vous êtes actuellement en tournée promotionnelle un peu partout en Europe et on peut imaginer que les réactions à « Thin walls » sont positives. Ça vous conforte dans l’idée que vous avez fait du bon travail ?

Marteen Devoldere Elles sont assez incroyables, ça fait forcément plaisir mais nous savions en amont que nous avions enregistré un disque dont nous pouvions être xtrêmement fiers. De loin, c’est notre meilleur album.

Vous avez le sentiment que ce disque va élargir votre public ?

Jinte Deprez Probablement, oui. Mais parce que nous n’avons jamais travaillé autant sur un disque que sur celui-ci. C’est notre troisième album, nous commençons à avoir une certaine expérience. C’est sans doute plus facile de partir à la rencontre de nouvelles personnes parce que nous avons semé pas mal de graines ces cinq dernières années, surtout à travers nos concerts. C’est sans doute plus facile qu’après Rats.

Le succès considérable de « Rats » vous a surpris ?

M.D. Bien sûr. Rats n’était pas un disque évident, spécialement pour les radios.

J.D. Ce qui est agréable, c’est que nous avons vu ce disque grandir petit à petit. Il a mis du temps à s’imposer. Idem pour les concerts. Après un an, les demandes affluaient de partout et nous avons même fait le support de la tournée européenne des Editors, ce qui nous a permis de nous produire dans des grandes salles et de toucher un public qui n’avait jamais entendu parler de Balthazar. Ce que nous avons vraiment appris de cette tournée, c’était de voir à quel point il est important d’être professionnel.

M.D. On a eu le même sentiment avec dEUS. Les voir aussi motivés sur scène après vingt ans de carrière, ça reste très stimulant pour nous.

Pourquoi avoir fait appel à un producteur pour « Thin walls » ?

J.D. Ce n’était pas un but en soi mais nous avions peut-être le sentiment d’avoir fait le tour et nous voulions surtout un regard extérieur plus que quelqu’un qui impose sa marque. Il se fait que Ben Hillier, dont nous avions beaucoup apprécié le travail sur l’album de Blur, Think Tank, aimait bien notre musique. C’était aussi très confortable de se concentrer uniquement sur nos chansons.

M.D. C’était juste le bon moment. Pour nos deux premiers, nous étions de vrais « control freaks ». Aujourd’hui, nous sommes suffisamment confiants pour savoir que Balthazar a sa propre identité en termes de musique et de songwriting et de confier à quelqu’un d’autre la responsabilité de le produire.

 

Propos recueillis par PHILIPPE MANCHE

Toutes les dates de la tournée de Balthazar sur le site balthazarband.be

Notre critique * * *


commenter par facebook

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>