Chance, Baden Baden, Monogrenade: la triplette des Francos

(c) Dominique Viau, FrancoFolies_Antoine Chance-3148

Trois artistes, trois pays d’origine (Belgique, France, Québec), trois Francofolies: telle est la devise de la Tournée des Francos à laquelle participent cette année Antoine Chance, Baden Baden et Monogrenade.

Antoine se produit pour la première fois au Québec. Son album, paru l’an dernier chez nous et qui lui valut l’Octave de l’artiste de l’année, est enfin sorti ce printemps en France. Sa pop en français est tout ce que les Québécois aiment et l’accueil médiatique ici est très enthousiaste. La chance, au départ, n’a pas souri à Antoine. Son premier concert, vendredi en plein air, s’est déroulé sous la pluie alors qu’il faisait un temps radieux, samedi, pour son concert en salle avec Baden Baden et Monogrenade.

Qu’à cela ne tienne, avec son trio (Geoffrey Hautvas à la basse et Yannick Dupont à la batterie), il a assuré dans la bonne humeur, avec humour et aisance, ce dont le public québécois raffole vraiment. Comme d’annoncer deux nouvelles chansons tout en se rendant tout de suite compte que pour cette audience, elles sont toutes neuves. Mission accomplie en tout cas pour celui qui fut ensuite suivi de Baden Baden qui a également tout pour réussir ici. La pop à la fois mélancolique et dynamique du groupe parisien n’est pas très éloignée de celle d’un AaRON mais en français, elle a tout pour marquer les esprits québécois. Et finalement elle allait à merveille avec celle, tout aussi francophone, planante et puissante de Monogrenade – ils ont également en commun deux albums absolument somptueux – qui s’est présenté à dix sur scène. La violoncelliste est cette fois rejointe par trois violonistes, deux cors et une trompette et même un petit intermède à cordes sur un extrait du film Metropolis de Fritz Lang.

Il serait temps que cela se sache: Monogrenade est le meilleur groupe rock québécois du moment. Une sorte d’Arcade Fire francophone. Il ne faut aussi surtout pas rater, au rappel, leur version originale du “J’t'emmène au vent” de Louise Attaque. Soufflant!

THIERRY COLJON
PHOTO DOMINIQUE VIAU.
Antoine Chance ouvrira pour Calogero, lundi 20 juillet. Baden Baden sera au Village francofou le 20 et Monogrenade le 19.


commenter par facebook

1 commentaire

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>