Benjamin Clementine face à l’indifférence

LIEGE. AUX ARDENTES. BENJAMIN CLEMENTINE EN CONCERT.   Photo Michel Tonneau

Au troisième jour des Ardentes, Liège est comme elle l’a toujours été. Relaxe et bordélique, causant des nouvelles de la veille, du Jos qui s’est écroulé comme un vieux faon face à la Meuse alors que le soleil n’était pas couché, de Rémy qui s’est perdu dans le Carré à l’heure de rentrer chez bobonne, c’est-à-dire à huit heures du mat’, et du dernier apéro au pinard chez Malou en fin de matinée. Bref, Benjamin Clementine a dû faire face aux éléments. Et ça n’a pas été des plus aisés.

Benjamin Clementine, donc. L’homme au piano, celui que les copines de nos copains idolâtrent soit pour sa voix, soit pour ses mélodies entre romantisme et neo-cabaret, soit pour ses larges épaules. Révélation « génie arty » française de ce début d’année (comme avant lui Charlie Winston ou Ben Harper…), le Britannique émigré à Paris via ses bouches de métro et ses rues animées a beau avoir une histoire à raconter et une jolie cote, en cette fin d’après-midi ardente, les Liégeois s’en foutent. Tout simplement. A partir du troisième rang, outre quelques amoureuses, ça discute et ça pinaille, ça comate ou ça écoute de loin. Car telle est la dure loi des festivals.

Il faut dire que le bellâtre d’ébène n’a pas la tâche facile avec son répertoire de chansons intimes . Pour paraphraser un collègue avisé, « la première erreur, c’est de l’avoir collé sur la grande scène ; la deuxième, c’est de venir avec un groupe basse-batterie alors que l’intérêt de Clementine, c’est l’épurement piano-voix ». C’est son point de vue, partagé par beaucoup. Quant au nôtre… Eh bien, c’est justement de cela qu’on discutait tandis que Clementine remerciait Bruxelles avant de se reprendre et de s’excuser devant Liège qui n’en demandait pas tant. Liège n’avait même rien remarqué. Liège préparait la soirée…

DIDIER ZACHARIE
Photo MICHEL TONNEAU

Journaliste lesoir.be

commenter par facebook

7 commentaires

  1. Mel

    11 juillet 2015 à 22 h 48 min

    Je ne le connaissais pas. Je viens d’écouter la vidéo et c’est beau ce qu’il fait, je trouve !!!!!!!

  2. Lefevre

    16 juillet 2015 à 12 h 17 min

    Moi j’ai adoré ! Tant la prestation de Clementine que l’accompagnement de ses musiciens. C’était un moment rare, poétique, intense.
    Contrairement à ce que dit M Zacharie, je suis un homme, pas “la copine d’un copain”, et ce n’est pas “les larges épaules” de Clementine qui me font apprécier sa musique. Quelle façon bizarre de catégoriser les artistes et leur public !

  3. Kaïembe

    30 juillet 2015 à 21 h 51 min

    Benjamin Clémentine est un génie et les festivals = pas top pour lui! Il faut qu’il soit dans des salles intimes,cosy. Festivals but what a big mistake!
    Il sera bientôt au top et on pourra le voir au Bozar… On se laisse bercer par sa musique… hummmmmmm!

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>