Guitares, le retour…

LIEGE. AUX ARDENTES. DEUS EN CONCERT.   Photo Michel Tonneau

Samedi aux Ardentes, il n’y avait donc pas qu’Iggy ! Entre garage suédois, punk belge et réminiscences madchestériennes, le rock s’est fait contrasté…

Les Hives ? On les voit chaque année en Belgique à la saison des festivals. Ou presque. Évidemment, on peut donc se lasser du show de Pelle & co au bout de quelques-uns de ces rendez-vous. Sauf que parfois, il se passe un petit truc qui rend ce rendez-vous tout à coup plus énorme. Ce fut le cas ce samedi aux Ardentes, où le public semblait bien décidé à tout retourner. Et ça, justement, c’est bien le genre de chose qu’il ne faut pas dire deux fois à Pelle !

LIEGE. AUX ARDENTES. THE CHARLATANS EN CONCERT.   Photo Michel Tonneau

Prix de la meilleure coupe de cheveux de cette édition ? Il va sans discussion à Tim Burgess des Charlatans. Imaginez un croisement entre la coiffure d’Agnès Varda et celle de Connan Mockasin… Vous saisissez le bazar ? Sauf qu’elle lui descend tellement sur les yeux que quand il veut prendre une photo du public, on voit bien que lui il ne voit rien, justement ! Plus sérieusement : le groupe de Norwich, né avec les années 90 et à l’histoire perturbée par deux décès (claviériste, batteur), s’est fendu d’un douzième album, Modern nature, sorti à la fin de l’année dernière. Au HF6, on oscille entre pop à l’anglaise (forcément) et ce son plus typique de la période Madchester, des Stones Roses et consorts. Entre les compos récentes pas inintéressantes (« Come home baby ») et les tubes obligatoires (ils terminent comme il se doit avec « Sproston green »).

Belgians

The Experimental Tropic Blues Band « presents The Belgians », ça non plus, ce n’est pas la première fois ! Mais le concept imaginé par les trois Liégeois semble se bonifier au fil des représentations (montage un peu plus reserré, exécution plus percutante encore…). C’est à la fois rigolard et crispant, poilant dans certains choix d’actus défilant sur l’écran et crispant dans leur répétition hystérique. Un peu à l’image de la Belgique, quoi, ce pays qui fait tantôt marrer tantôt donne envie de vomir. Le plus impressionnant ? L’évocation de la fusillade de la place Saint-Lambert, alors que le punk rock des Belgians se fait tout à coup plus tribal ! Le plus barré ? La gratte confiée à un mec du public pendant que Jean-Jacques s’en va nager dedans… Ou quand ça évoque la new beat (« Belgians don’t cry »), alors que les Tropic se mettent à l’électro ! Top !

Autres Belges à guitares : dEUS, mais ça, c’était vendredi soir. Déjà. Mon dieu, le temps passe vite. Constatons qu’il se passe un truc entre Liège et le groupe de Tom Barman, c’est désormais certain ! On se souvient de l’envahissement de scène festif, en juillet 2013, à l’occasion de la « première » des Anversois dans la Cité Ardente (sur « Suds & soda »). Point d’envahissement de scène cette fois au HF6, où dEUS se produit à la demande expresse du patron. Un HF6 rempli, et donc une atmosphère plus confinée, où les « Hotellounge » et autres « Roses » font plus que jamais frissonner.

 

Didier Stiers
(Photos : Michel Tonneau)

 

 

 

Didier Stiers

commenter par facebook

1 commentaire

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>