Ardentes: le phénomène Nicki Minaj

nickiminaj-only-847-650x276

Samedi, aux Ardentes, duel au sommet entre Iggy Pop et Nicki f*ckin’ bitches Minaj.

Alors que ce bon vieux Iggy, infatigable, défendait sa place du côté de l’Open Air, un HF6 bondé comme rarement attendait de pied ferme Nicki Minaj alias la “rappeuse la plus influente de tous les temps” selon le New York Times. Certains fans étaient même présents depuis de longues minutes, voire de longues heures, pour être sûrs de ne pas louper le phénomène. Parce qu’en fait, Nicki Minaj, c’est surtout ça: une showgirl qui vient livrer sa prestation millimétrée où qu’elle soit.

Arrivée avec presque une demi-heure de retard, la reine Nicki est en terrain conquis. Dès son entrée sur scène, les fans hurlent, hystériques et aux anges. Il est vrai qu’Onika dégage quelque chose d’assez magnétique. Enveloppée dans une combinaison complètement transparente laissant entrevoir ses célèbres fesses, elle remplit la salle de sa présence, théâtrale. Elle installe une atmosphère terriblement sexy, langoureuse, qu’elle renforce avec des morceaux comme Only où il se passe indéniablement quelque chose.

LIEGE. AUX ARDENTES. NICKI MINAJ EN CONCERT.   Photo Michel Tonneau

Après, même s’il parait que Nicki, ce n’est pas qu’un cul, il faut concéder que c’est quand même ça qui prévaut sur scène.. La demoiselle joue constamment la provoc’ et aime franchir les limites. À coup de pauses suggestives, elle chauffe le public, telle une poupée se moquant de la bienséance. Sur Anaconda, elle adapte, accompagnée par un de ses danseurs, la fameuse scène de lap dance avec Drake qui a fait parler d’elle à la sortie du clip. Autour, ses danseuses font le show. Le public adore et il a sans doute raison. C’est pas franchement fin (pas plus que l’album en fait) mais c’est intéressant.

Nicki enchaîne quelques tubes, comme Truffle Butter ou un clin d’oeil au Flawless de Beyoncé. Le public danse et se déchaîne. Pour les non-initiés, le risque est d’être un peu vite lassés par ce show à l’américaine. Mais il faut bien se rendre à l’évidence: c’est bien pour ça qu’on va voir Nicki Minaj sur scène, moins pour la musique (qu’elle chante d’ailleurs souvent en play-back). Et c’est à voir une fois dans sa vie…

GAËLLE MOURY
Photo MICHEL TONNEAU
ps. Il était interdit de prendre des photos lors du concert…

> Nicki Minaj, Queen Bitch callipyge – Portrait

Gaëlle Moury

commenter par facebook

8 commentaires

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>