BSF: première soirée chaude à la Madeleine

BRUXELLES BSF, Premier jour, Ambiance, PHOTO: Hatim KAGHAT

Pour son ouverture, le Brussels Summer Festival inaugurait ce vendredi soir la salle de la Madeleine rénovée (rue de la Montagne). Premiers constats : des concerts calmes, une température suffocante et un after déjanté.

C’est avec curiosité que le public du Brussels Summer Festival a découvert ce nouveau lieu, deuxième scène du festival bruxellois. Il n’y a pas la file, mais les plus informés sont là. Et la surprise les attendait à l’entrée de la salle avec une distribution de tickets pour une boisson gratuite dès 19h.

Après le concert des Belges de Soldier’s Heart, c’est le Gantois Bony King qui a pris le relai sur scène. Le problème c’est qu’il est 20h30, il fait encore jour dehors. Difficile de s’enfermer dans cette salle où il fait au moins 26 degrés (on n’exagère à peine). “Comme on est à l’intérieur, on ne se croirait pas en festival, “, commente Florence qui est plus venue pour jeter un œil à la salle que pour le concert. “Je trouve que l’ambiance est un peu molle pour une première soirée du BSF”.

Et c’est vrai que lorsqu’on quitte la salle pour rejoindre la place du Monts des arts, l’ambiance devant Great Mountain Fire est bien meilleure. Les cinq musiciens aux looks déjantés se donnent à fond et leur motivation est contagieuse. Charlie Winston n’arrive pas à non plus à nous détourner de la grande scène. “Qu’est ce qui passe en ce moment à la Madeleine ?”, demande mon voisin à sa copine. “La quoi ?”

I26A4826.jpg-G95517JOP.1

Décidément, c’est bien au Monts des arts qu’il faut être, le lieu mérite le nom de “nouvelle place des palais”. Charlie Winston se donne à fond. Durant son rappel de trois quarts d’heure, surprise! Saule le rejoint sur scène pour “Dusty Men”.

Lorsque les lumières s’éteignent, les spectateurs se rappellent l’existence de la Madeleine où se déroule un after électro. Problème : pour ceux qui ont tenté de rentrer directement après le concert, la salle est archi-pleine et les vigiles bloquent l’entrée. Une heure plus tard cependant, l’entrée est libre et la salle un peu moins remplie. Une boite de nuit exceptionnelle pour une soirée du BSF. “C’est vraiment ce qui manquait au festival, constate Maxime. Les concerts finissaient toujours trop tôt les autres années.”

Ce samedi soir avec la pluie, on est prêt à parier que le public se réfugiera sans doute plus rapidement à l’abri dans la salle. Il faudra donc jouer des coudes pour rentrer car la Madeleine a une capacité d’accueil de 800 personnes debout.

Photos: Hatim KAGHAT


commenter par facebook

2 commentaires

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>