Lemmy arrête un concert de Motörhead après deux titres: “I can’t do it”

Frontstage-Motorhead-620x400

C’est triste à dire, mais on est en train d’assister à la mort d’un des derniers mythes rock n’ roll en direct, ou presque. Très affaibli, Lemmy a dû stopper net un concert à Austin, Texas, après deux morceaux.

Souffrant de diabète et ayant dû se faire enlever les reins, ce qui l’a éloigné des scènes en 2014, Lemmy était déjà apparu très affaibli lors de ses dernières prestations chez nous. Et les choses ne s’arrangent pas malgré ses récentes interviews dans lesquelles il lance que le seul régime auquel il doit faire face est d’abandonner le whisky pour de la vodka…

Comme annoncé par nos excellents confrères du Focus , alors que le 23e album de Motörhead, Bad Magic, est sorti cette semaine, le groupe a entamé une tournée américaine dont la troisième date se déroulait à Austin, au Texas. Las, après deux titres, l’homme qu’on pensait d’acier, à bout de souffle, a dû jeter l’éponge. “Je n’y arrive pas” a-t-il avoué à ses fans avant de s’excuser.

Le site Ultimate Classic Rock, qui était présent au concert d’Austin, rapporte que Lemmy “tremblait depuis le début” du concert, “se promenait sur scène avec un air exténué et a essayé de chanter le premier morceau, ‘Damage Case’, à bout de souffle et à mi-vitesse”, tandis que le guitariste Phil Campbell et le batteur Mikkey Dee faisaient tout pour tenter de meubler l’espace.

Motörhead avait déjà raccourci ou annulé deux précédents concerts, et le groupe a fait savoir mercredi qu’il ne se produirait pas le soir même à San Antonio. L’excuse donnée est que Lemmy, âgé de 69 ans et né Ian Fraser Kilmister, a souffert de mal d’altitude dans le Colorado où le groupe se produisait. “Clairement, Lemmy a essayé de reprendre trop vite”. “Lemmy reprendra du service au moment où il sera CORRECTEMENT reposé et que tous ses cylindres tourneront à plein régime”, a indiqué Motörhead sur sa page Facebook.

Sauf que personne n’est dupe. Et il faut se rendre à l’évidence, Lemmy n’est pas immortel. “Rock n’ Roll will never die”, qu’ils disaient…

DZ

Journaliste lesoir.be

commenter par facebook

4 commentaires

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>