Deep In The Woods : et maintenant, il pleut !

Frontstage - Amatorski

Le programme s’étoffe, en ce samedi au domaine de Massembre. Deux Amenra fascinent, cinq Great Mountain Fire jouent la carte fun et funky. Reste cette p… de météo ! Épisode deux : « Où l’on se déguise en sac bleu ».

Après We Stood Like Kings et le Parisien Flavien Berger, Pauw ! Des Hollandais qui semblent avoir passé les 40 dernières années sur une autre planète. Lookés comme à l’époque de Woodstock (Pauw est aussi une marque de fringues hollandaise, mais rien à voir), même pas deux ans de scène, un ep au compteur, quelques premières parties (Temples, Elephant Stone, Kasabian) : il n’en a pas fallu plus pour faire d’eux « ze » sensation made in Pays-Bas. Leur rock psychédélique prend parfois des accents orientaux qui les rapprochent alors un peu de Moaning Cities voire des défunts Kula Shaker (pour vous situer). Un tout petit rien de niaque en plus en ce jour tout gris et tout froid n’aurait pas déplu. Mais bon… Cela dit, ceux qui se demandaient où étaient passés les gosses (Deep In The Woods est aussi un festival familial, rappelons-le), sont rassurés : une bande de gamins débarque pendant le concert des quatre garçons et vient danser pile sous leur nez : le genre psyché devrait revenir dans les mœurs d’ici peu ! Quant à Pauw, le prochain rendez-vous belge est fixé au 19 septembre, du côté des Leffingeleuren.

Amatorski – ensuite -, c’est tout joli, mais elles ne sont pas particulièrement propices à nous ramener le soleil, ces compos qui flirtent avec une certaine dream pop. Le groupe d’Inne Eysermans, ancien finaliste du sacro-saint Humo’s Rock Rally, a définitivement laissé de côté les influences trip hop qui marquaient ses débuts. Inne chante un texte de l’écrivaine louvaniste Saskia De Coster : elles ont travaillé ensemble, et le programme de ce Deep In The Woods numéro 5 comprend en outre une rencontre entre les deux artistes. Quelques gosses, plus calmes que ceux de tout à l’heure, sont allés s’asseoir tout devant, pas trop dérangés par la pluie qui tombe par intermittence. Un crachin auquel résiste ce poncho en plastique que je pensais ne pas devoir sortir de ma poche… Tant pis pour le look sac poubelle, surtout qu’il y a autre chose à voir, notamment le travail remarquable d’inventivité de Christophe Claeys, le batteur qui rejoindra ce dimanche les revenants d’Aksak Maboul.

Frontstage - CHVE

Le programme de ce samedi mentionne « CHVE/Mathieu VDK (Amenra) »… Sous cet intitulé un peu cryptique se cachent Colin H. van Eeckhout et Mathieu Vandekerckhove, respectivement la voix et la guitare principale du groupe courtraisien. Rien à voir avec les concerts intenses auxquels il nous a déjà donné l’occasion d’assister (comme il y a quelques semaines encore au Pukkelpop). Tous deux sont posés sur la petite scène de l’Île, entre deux braseros. Le second joue de l’archet sur l’instrument qu’on lui connaît, tandis que le premier s’accompagne d’une vielle, d’un petit rack d’effets et de sobres percus. « Syndrome », comme le projet s’intitule, n’est pas tellement un voyage dans le passé (ce n’est pas Dead Can Dance), mais une sorte de longue incantation ouvrant les portes d’un autre continuum. Le petit frisson qui court sur l’échine n’a rien à voir avec le thermomètre : c’est juste envoûtant, et offert dans un cadre parfait. Le temps de ce court voyage (30 minutes), on en oublie même l’humidité ambiante ! Le duo remontera sur scène le 30 septembre à Paris (Les Voûtes).

Frontstage - GMF

« Het is onze laatste nummer. Maar het is een mooie nummer ! » Samedi, 22h30, il a fait moche (mais moche) toute la journée. Bienheureux ceux qui avaient pensé à emmener leur équipement de sauna, accessible ce jour ! Et voilà Alexis Den Doncker qui nous sort son plus beau néerlandais, moitié pour faire oublier la météo pourrie, moitié pour signaler que Great Mountain Fire (qui précède Fugu Mango sur la « scène principale ») en termine là… Bien joué : ce fut joyeusement remuant et plein de petits grooves funky. On a vérifié de visu : ils en ont fait bouger plus d’un ! Sur « 5-step fever », entre autres. Les Bruxellois, qui passeront le 25 septembre par le Stuk à Leuven avant de décoller pour le Vietnam, signent la prestation fun de ce samedi !

Frontstage - GMF 2

Didier Stiers

 

 

 

Didier Stiers

commenter par facebook

5 commentaires

répondre

Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>