Mika a bien fait son Job à Forest

11147231_10153572222737521_574918263856002859_o

Mika a rempli Forest National, mercredi soir, renouant ainsi avec le succès de ses débuts.

Mika a 32 ans. On le sait, il l’a répété plusieurs fois et visiblement ça le travaille. Le chanteur anglais d’origine libanaise a grandi et bien vieilli. Et pour combattre le temps qui passe, il avoue n’avoir qu’une solution: danser.
Il a ainsi offert à ses nombreux fans un show dynamique et coloré dont il a le secret, alignant tous ses tubes, du premier au dernier, pour un juke-box endiablé relevé d’un décor majestueux. Il ne le dira qu’en fin de concert dédié à l’Anversois Job Smeets (dont Le Soir publiait le portrait le jour-même !) qu’il invite sur scène pour jouer du tambourin: un vieux rêve du designer baroque avec qui il a conçu un décor amusant comme tout. Une vieille caravane à surprises, une boule à 500.000 cristaux, des panneaux fous fous fous… L’ensemble relève du délire un peu kitsch mais l’élégance jamais ne déserte un show de deux heures qui voit Mika mouiller sa chemise. L’artiste mignon comme tout ne ménage pas sa peine pour procurer du plaisir à un public de tout âge et de tout sexe qui le lui rend bien. Forest a vibré, s’est illuminé, s’est défoncé pour cet artiste qui a réussi à revenir au premier plan grâce à un dernier album de fort bonne tenue. The Voice a servi de tremplin pour ce retour en grâce du chanteur francophile au charme fou. Précédé du charmant groupe londonien Citizens, Mika a dessiné un univers positif et optimiste comme il en faut en ces temps moroses. L’homme procure du plaisir. Comment le lui reprocher ? THIERRY COLJON
PHOTO SPARKLE.


commenter par facebook

29 commentaires

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>