En exclu : le nouveau clip de Castus

Frontstage - Castus - Clip

Fugue instrumentale voyageuse, « Bambini » est illustré par un drôle de rêve américain. Castus nous revient : l’album sortira le 6 avril.

Ce clip a été réalisé par Marine Dricot dont le travail de photographe est depuis un moment agrémenté de vidéo. D’où (avec Gaspard Ryelandt, sous le nom de « Beurre Bataille »), quatre courts pour Robbing Millions et un pour Carl et les Hommes-Boîtes (« Les statues ont souri »). L’an passé, elle prêtait également ses services aux Van Jets (« Two tides of ice ») ainsi qu’à Véronique Vincent & Aksak Maboul (« Afflux de luxe »).

Castus, projet solo devenu collectif avec le temps, c’est aujourd’hui Clément Marion (guitare), François Schultz (guitare), Stéphane Daubersy (guitare), Franck Baya (guitare), Boris Gronemberger (batterie), Frédéric Renaux (basse) et Julien Bechara (projections live). Qui encadrent Cédric Castus bien sûr, lequel a donc plus d’une corde à son arc. Musicien hors pair, il a joué dans Raymondo, Soy un Caballo, Mièle, V.O. … Sans oublier, rappelle son batteur, qu’il a été compté parmi les meilleurs cuistots de Bruxelles lorsqu’il travaillait encore au Café des Spores, le spécialiste du champignon, sur la chaussée d’Alsemberg à Bruxelles !

Frontstage - Castus - Crédit Bruno Campos

« Bambini » est extrait d’Orca l’album dont la pochette, pardon, l’artwork, a été dévoilé sur la page Facebook de Castus : un débris de guitare calcinée et un poulpe… Ce troisième album (après Megalo et Madona), dense et monomaniaque nous prévient-on, entre post rock et génériques imaginaires, sortira le 6 avril sur Matamore et sera présenté ce soir-là aux Ateliers Claus.

Pourquoi Orca, au fait ? Parce que le film de Michael Anderson sorti en 1977, avec Richard Harris et Charlotte Rampling ! « J’entretiens un souvenir hyper romantique de ce long-métrage », confie l’intéressé dans les pages du magazine Larsen. Et tant pis si ses camarades lui ont répété qu’il s’agissait d’un bon gros navet ! « Je suis resté fidèle à mes idéaux (…) A la fin, le vieux est coincé sur un iceberg et l’orque tourne autour pour le bouffer. C’est fort. »

Didier Stiers
(Photo : Bruno Campos)

En concert à Bruxelles : le 6 avril aux Ateliers Claus, le 13 à la Maison des Musiques, le 21 mai au Bateleur et le 1er juin au Café Central.

 

 

Didier Stiers

commenter par facebook

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>