Hooverphonic à l’AB: 5 voix pour le prix d’une

20160405Hoover-3

Alex Callier et Raymond Geerts présentaient, mercredi dans une AB pleine, leur nouvelle formation constituée suite au départ de Noémie Wolfs. L’occasion de faire de belles découvertes.

L’AB, située dans le piétonnier du centre de Bruxelles, souffre des mesures anti-attentats limitant à 19 heures le service des métros de la STIB mais il en faut plus pour décourager les plus volontaires. Dirk De Clippeleir, le directeur de la salle flamande, estime à 10-12% le taux de personnes détentrices d’un billet, renonçant malgré tout à faire le déplacement. Le concert sold-out d’Hooverphonic, mercredi soir, ne fut pas moins une belle fête qui permit surtout aux fans de la formation de Saint-Nicolas fêtant ses 20 ans d’existence, de découvrir de nouveaux visages et de nouvelles voix. Et non des moindres. Pour être sûr de ne pas décevoir, Alex Callier a d’abord veillé à voir les choses en grand en faisant appel au Belgian Session Orchestra, une section de dix cordes destinée à soutenir de la plus belle des façons les “débutants”. La force et la beauté des chansons, en plus du nombre incroyable de tubes, suffisent bien sûr à la tâche. Le plus dur, néanmoins, est de créer rapidement un lien affectif avec les nouveaux chanteurs. Ce sera vite fait, tant avec le chanteur-guitariste Pieter Peirsman (que la gent féminine a tout de suite adopté!) que les chanteuses Kimberly Dhont et Nina Sampermans qui avaient la lourde tâche de succéder à Noémie Wolfs qui publiera ce 22 avril chez Universal son album solo.

Kimberly a un grain de voix très particulier qui va à ravir à “Gravity” tandis que Nina se charge des hymnes que sont “Jackie Cane”, “The Night Before”, “Mad About You” ou encore “Amalfi”. L’une comme l’autre – par ailleurs choristes de luxe – sont à l’aise et sont adoptées par le public avant la fin du concert. Deux guests, pour cette première bruxelloise, sont venues s’ajouter à cette grande formation: la Bruxelloise Christa Jérôme (l’ex-chanteuse du groupe de Marc Moulin s’appelle dorénavant La Jérôme) et la Française Emilie Satt, qui est venue défendre son interprétation de “Badaboum”, le nouveau hit d’Hooverphonic. Oui, oui, Emilie Satt, c’est bien elle qui s’est chargée de la première partie au sein du duo parisien Madame Monsieur.
Avec autant d’atouts, Hooverphonic, à l’instar d’un Massive Attack ou d’un Archive, est paré pour vivre un brillant avenir, pour 20 ans de plus. On pourra voir le groupe dans plusieurs grands festivals cet été, comme le BSF. Un rendez-vous à ne pas manquer!

THIERRY COLJON
PHOTOS MATHIEU GOLINVAUX


commenter par facebook

1 commentaire

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>