Moderat a conquis le Cirque Royal

IMG_1511

Le trio berlinois présentait III sur la scène du Cirque Royal vendredi.

Au départ, Moderat était presque une blague. “L’idée était d’expérimenter, de trouver un moyen de se retrouver sur scène pour donner de vrais concerts ensemble”, expliquent d’ailleurs en souriant Gernot Bronsert et Sebastian Szary (aka Modeselektor) et Sascha Ring (aka Apparat) quand on leur pose la question de la genèse du groupe. Une sorte de récréation entre leurs projets principaux, donc, pour ces piliers de la scène électro berlinoise. Mais, depuis sa création en 2003 et un premier album en 2009, Moderat s’est peu à peu transformé en phénomène populaire, dépassant la notoriété que pouvaient avoir séparément Modeselektor et Apparat.

Sa force ? Proposer un mélange subtil entre la puissance sonore de Modeselektor et la sensibilité d’Apparat. Et donc avoir une vraie proposition de concert, ce qui ne coule pas toujours de source dans le monde de l’électro. Moderat est ainsi devenu la porte d’entrée de la techno berlinoise vers le mainstream. Avec III, son dernier opus sorti il y a une semaine, le trio atteint ainsi une sorte d’apogée, Sascha Ring assumant désormais pleinement son rôle de chanteur tandis que ses deux compères restent les gardiens des beats. Un équilibre maîtrisé où ils parviennent à donner à leur musique un côté pop tout en gardant son identité.

Bref, Moderat était attendu, et c’est peu de le dire. Le concert de ce vendredi au Cirque Royal était d’ailleurs sold out en à peine une demi-heure. « Le sold out le plus rapide de notre carrière », confie Gernot Bronsert sur scène. C’est donc devant une foule compacte de la fosse aux balcons que le trio s’est lancé dans la conquête du Royaume de Belgique ce vendredi.

Dès les premiers instants, la maîtrise et la justesse de la proposition frappent. Le public plonge tête baissée dans le concert grâce à un “New Error” balancé avec une puissance qui submerge le corps et l’esprit. Le son est clair, puissant et soulève la foule.

La setlist alterne morceaux puissants et mélodiques, parfois repris en chœur par le public. L’univers de Moderat est multiple et le trio le prouve sur scène, passant des sons presque tribaux de “Reminder”, qui résonne déjà comme un classique, aux infrabasses d’”Animal Trails” qui transpercent le corps ou encore aux morceaux plus ambient comme “Let in the light”.

La scénographie, simple mais diablement efficace, réalisée par le studio berlinois Pfadfinderei (à qui on doit également l’univers visuel et les pochettes du groupe) vient compléter la proposition. Les faisceaux de lumières renforcent le rythme de la musique, les visuels – des clips (“New Error”, “Rusty nails”, …) et des albums (le taureau, le femme, l’homme, l’enfant déjà rencontrés sur les pochettes du groupe) – ajoutent une dimension presque symbolique. « Hell is above » s’inscrit même au milieu d’un ensemble de faisceaux rouge laser formant une cage inquiétante.

L’univers créé par Moderat fonctionne indéniablement dans une salle de concert. Entre la puissance du son qu’on trouverait en club (le versant Modeselektor) et la subtilité d’Apparat/Sascha Ring dont la voix est omniprésente. Un contraste dont le trio se contente d’ailleurs par moment un peu trop, laissant le spectateur perdre le fil lors de parties chantées parfois un peu trop mielleuses.

À l’heure du rappel, on sent toute la portée populaire qu’a acquis le groupe lorsque Gernot Bronsert, casquette toujours vissée sur la tête, se permet de blaguer en annonçant qu’ils ne joueraient pas “Bad Kingdom” ce soir… avant de l’assener comme un dernier coup de massue qui achève le public.

Et c’est peut-être là qu’est le vrai risque pour Moderat : se perdre dans le champ commercial, et tomber dans les travers de la dance un peu trop facile… Le Cirque Royal a en tout cas été conquis sans problème ce vendredi. Et nos craintes ne sont pas (encore) sur le point d’être avérées.

GAËLLE MOURY

Lire aussi > Notre interview “A consommer sans Moderation”

Gaëlle Moury

commenter par facebook

2 commentaires

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>