« Un groupe de post-rock coréen… »

Jambinai-Picture-1

Ils s’appellent Jambinai. Ils se produisaient mercredi à l’AB Club. Et c’était MONSTRUEUX !

« Un groupe de post-rock coréen qui joue avec des instruments traditionnels… » C’est comme ça qu’on nous les a présentés. Des copains qui revenaient du Primavera à Barcelone. Fallait voir leurs tronches, après cinq jours de concerts sans sommeil, un clodo aurait pas voulu d’eux à ses côtés ! Et ils étaient là, essayant d’exprimer quelque chose, avec leur dégaine de zombies sous acide : « C’était incroyable ! Le meilleur truc qu’on ait vu de la semaine! » Ces gens avaient vu les Strokes, Thee Oh Sees, Jon Hopkins, Caribou et Einstürzende Neubauten. Mais non, ils ne juraient que par « un groupe de post-rock coréen » qui n’était même pas à l’affiche du festival à proprement parler, mais au concert du dimanche, soit à l’after.

Là-dessus, on est allé vérifier à l’AB Club. Tout de même. Par curiosité. Et vous voulez savoir ? C’était incroyable ! Le meilleur truc que j’ai vu de cette semaine de Nuits Bota. C’était monstrueux !

A la fois mélodique et éthéré comme du Sigur Ros de la grande époque et violent comme du Swans, voire, par moments, du Sepultura (si, si !). Moderne et traditionnel. Le Rouge et le Noir, le yin et le yang, patato et patata, en fait ça sert à rien de trop discutailler. Laissez-vous plutôt aller, faites-nous confiance pour une fois. Allez-y, écoutez !

A côté du format guitare, basse, batterie, deux demoiselles jouent d’instruments traditionnels de chez eux. Me demandez pas ce que c’est… Une sorte de violon-harpe qui n’en est pas un et cette planche de bois à cordes jouée avec des baguettes… Et qui donne parfois un son de double-pédale grosse caisse à renvoyer tous les batteurs de speed metal chez leur mère !

Le concert a duré une grosse heure. Il y avait une centaine de personnes dans la salle. Et tous ont vu la lumière. Après un premier album (Différance) sorti il y a déjà quatre ans, Jambinai s’apprête à dévoiler son deuxième LP (a Hermitage, le 17 juin) sur le label Bella Union de Simon Raymonde et Robin Guthrie des Cocteau Twins. Une dernière chose avant de vous laisser profiter : l’album est bien, mais sans comparaison avec l’expérience live.

« Un groupe de post-rock coréen », qu’ils disaient…

DIDIER ZACHARIE

Album a Hermitage (Bella Union), sortie le 17 juin. Jambinai sera à la Fête de la musique à Izel le 19 juin.

Journaliste lesoir.be

commenter par facebook

3 commentaires

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>