Coldplay: lumières et confettis à gogo

2016 Coldplay Amsterdam ArenA foto Ben Houdijk-6089

AMSTERDAM
DE NOTRE ENVOYE SPECIAL

Pendant que la majorité de ses congénères votaient le Brexit, Coldplay se produisait à l’Arena d’Amsterdam dans le cadre d’une tournée mondiale qui ne passe pour le moment pas par la Belgique.

Cinq ans après être passé au Sportpaleis d’Anvers en début d’une tournée immortalisée en CD et DVD à Paris, Coldplay a ressorti les bracelets lumineux distribués à tous les spectateurs transformés en sapin de Noël. Disons que cette fois-ci, ils sont plus volumineux et sont utilisés par la production quasi en permanence. Bien sûr, cela donne un petit goût de réchauffé à un show qui ne s’est pas beaucoup renouvelé. Ce n’est plus deux mais quatre coups de canon à confettis qui balisent le set: des petits carrés, des oiseaux, des étoiles… Coldplay en jette toujours plein les mirettes avec des couleurs vives déjà utilisés par Mylo Xyloto. La nouveauté, c’est l’ouverture par le “O mio babbino caro” de Maria Callas (extrait de Gianni Schicchi,1918, de Giacomo Puccini), le speech de Charlie Chaplin (Le Dictateur, 1940) en intro de “A Head Full of Dreams”), l’hommage à Mohamed Ali après “Everglow” et la reprise du “Heroes” de Bowie. Pour le reste, Chris Martin et sa bande ont fait le boulot comme d’habitude, procurant au public un intense plaisir, avec ses chansons joyeuses et rythmées, permettant à tout un chacun de les accompagner avec des o-oh-oh à foison. Même si, au contraire de U2, il ne se renouvelle pas (d’où sa décision lucide de s’imposer une longue pause après cette tournée), Coldplay rend heureux, il faut lui laisser ça. Il transforme le monde en “Paradise”, repeint l’univers de mille couleurs et même si c’est sans surprise, dans des versions toujours identiques, on prend encore plaisir à réentendre “Yellow”, “Clocks”, “Charlie Brown” ou – bon choix des internautes – “In My Place”.

Finalement, le groupe londonien est fait pour les stades, quitte à se produire sur trois scènes différentes au cours de leur concert de deux heures. Et l’Arena couverte d’Amsterdam est l’écrin qui lui va parfaitement. La prochaine fois que Coldplay se décidera à repartir en tournée, peut-être que le nouveau stade du Heysel sera commencé, euh pardon, terminé!

THIERRY COLJON
PHOTO BEN HOUDIJK.

PROGRAMME

A Head Full of Dreams
Yellow
Every Teardrop Is a Waterfall
The Scientist
Birds
Paradise
Always in My Head
Princess of China
Everglow
Clocks
Midnight
Charlie Brown
Hymn for the Weekend
Fix You
Heroes
Viva la Vida
Adventure of a Lifetime
Kaleidoscope
In My Place
Til Kingdom Come
Amazing Day
A Sky Full of Stars
Up&Up


commenter par facebook

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>