Frank Ocean, deux albums sinon rien

Frank Ocean releases second album 'Blonde'

Le chanteur a dévoilé Endless et Blond ce week-end.

Les campagnes marketing dans le milieu de la musique pop deviennent elles-mêmes des oeuvres aussi élaborieuses que les disques qu’elles entendent présenter. Après Rihanna, Kanye West, Beyoncé, Drake et Radiohead, c’est au tour du chanteur r’n’b Frank Ocean de repousser les limites de ce qu’il faudrait presque appeler un genre. Attendu depuis 2012 et l’acclamé channel ORANGE, annoncé depuis l’été dernier, le nouvel album du soulman est enfin disponible depuis ce 20 août sur Apple Music et iTunes. Mais ce ne fut pas simple.

Eté 2015, Boys don’t Cry, nouvel album très attendu de Frank Ocean s’apprête à voir le jour. Et puis, silence radio pendant un an. Le 1er août 2016, un site internet est lancé, un décompte pour seule image. Nouvel album? A la fin du décompte, une vidéo apparaît où l’on peut apprécier le chanteur couper de bois pendant plusieurs heures… Selon le New York Times, le disque, lui, sortira cinq jours plus tard. Las!, le 5 août, rien.

Flash forward ce vendredi 18 août. Frank Ocean lâche enfin un disque, Endless, rapidement présenté comme un album visuel très expérimental, mais qui n’est PAS la suite de channel ORANGE. A ceux que ce petit jeu n’a toujours pas lassé, il dévoile finalement le disque tant attendu le 20 août aux clients Apple. Intitulé Blond, le disque accompagne aussi un magazine de 300 pages distribué dans quatre villes ce dimanche (Los Angeles, New York, Chicago, Londres) et comprenant les participations de grandes personnalités, comme Kanye West qui se fend d’un poème sur… McDonald’s. La revue s’arrache déjà à prix d’or sur le web.

Pourquoi un tel foin? C’est que Frank Ocean se présente comme le premier prétendant au trône laissé vacant par Marvin Gaye, ni plus ni moins. Son album, channel ORANGE, entre soul, r’n’b, électronique et ambiances cinématographiques, avait marqué les esprits. Son successeur pousse la formule un cran plus loin et comprend des invités de prestige (Beyoncé, Kendrick Lamar, André 3000, Pharrell Williams) tout en samplant les Beatles et Stevie Wonder. Les ambitions d’Ocean sont donc claires: s’installer définitivement parmi les plus grands. Et pour ce faire, il n’a rien laissé au hasard.

frank-ocean-blond-2016

DIDIER ZACHARIE

Journaliste lesoir.be

commenter par facebook

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>