Can dit adieu à son batteur

Frontstage - Can

Jaki Liebezeit, co-fondateur du groupe pionnier du krautrock, est décédé ce dimanche. Il avait 78 ans.

« It is with great sadness we have to announce that Jaki passed away this morning from sudden pneumonia, peut-on lire sur la page Facebook de Can. He fell asleep peacefully, surrounded by his loved ones. We will miss him hugely. »

Le musicien allemand était l’inventif batteur du groupe Can, par conséquent pionnier du genre krautrock et de ses rythmes répétitifs, « découverts » à la fin des années 60. Monster movie, le premier album de la formation de Cologne qui compte alors aussi en ses rangs Irmin Schmidt (claviers), Holger Czukay (basse), Michael Karoly (guitare) et Maclolm Mooney (chant) paraît en 1969.

Jaki Liebezeit avait également œuvré avec Brian Eno et Jah Wobble (sur Spinner en 95), Michael Rother du groupe Neu, Depeche Mode (Ultra) et même Eurythmics, sur le tout premier album du duo, In the garden (1981), où l’on retrouvait aussi Czukay et Clem Burke (batteur de Blondie).

Jaki Liebezeit avait vu le jour le 26 mai 1939 à Dresde. En 1961, il était à Barcelone où il jouait du jazz (avec Chet Baker notamment) et étudiait les musiques « ethniques ». Il va contribuer à la naissance de Can sept ans plus tard et expérimenter les drum machines.

Les hommages et les messages n’ont pas tardé à circuler sur la Toile. « Farewell, Jaki Liebezeit, commente ainsi Alex Kapranos de Franz Ferdinand. I’ll never tire of listening to you play. » Pour sa part, Geoff Barrow de Portishead écrit sur Twitter : « Jaki Liebezeit had the biggest influence on me. If I was only 10% the player you were, I’d be happy. »

Une série de « tribute concerts » (bien vite sold out) était programmée pour avril prochain au Barbican Center à Londres, des concerts au cours desquels devaient notamment se produire Irmin Schmidt, le London Symphony Orchestra et un groupe au sein duquel allaient se retrouver Thurston Moore des défunts Sonic Youth, Malcolm Mooney, le premier chanteur de Can, et le même Jaki Liebezeit.

 

Didier Stiers

 

Didier Stiers

commenter par facebook

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>