The Divine Comedy, un gentleman à Bruxelles

69ca821559f4f57525357ee7c4a85d29

Cinq mois après la sortie de Foreverland, The Divine Comedy venait enfin présenter ses nouvelles chansons sur scène. Un lundi soir de grande classe au Cirque royal de Bruxelles.

L’air de rien, cela fait vingt-cinq ans que Neil Hannon traîne sa silhouette de lutin corrosif au verbe sûr et à la mélodie pure sur les planches de Bretagne, du Piémont et des royaumes francs. Et c’est un bonheur de le retrouver, toujours aussi fringuant, comme si le temps n’avait eu aucune prise sur lui. Et encore moins sur ses chansons.

Une question nous taraudait pourtant : comment ces dernières allaient-elles pouvoir s’envoler sans l’apport d’un orchestre à cordes ? Car on le sait, Hannon raffole des orchestrations en tout genre. Réponse : tout va bien, Madame la Marquise. Un accordéon et quelques cordes en boîte et le tour est presque joué. Franchement, ce n’était pas gagné d’avance, mais ça sonne, c’est vivant, relevé et d’une élégance rare.

De son côté, le chef d’orchestre n’hésite pas à en rajouter dans la malice, les clins d’œil à son image d’artiste venu d’un autre temps et les mots d’humour, le plus souvent dans un français récité, mais avec perfection. Evidemment, quand on débarque sur scène dans la tenue de Napoléon

Deux heures de concert qui passent à toute vitesse. Une performance d’une classe folle et des chansons aux mélodies intemporelles : la pop dans sa perfection. « The Frog Princess », « A Lady Of A Certain Age », la récente « To The Rescue » ou la splendide « Our Mutual Friend », peut-être sa plus belle chanson durant laquelle le dandy visite la fosse et « joue » l’histoire comme s’il s’agissait d’une pièce de théâtre. Il n’y a rien à jeter, que du bon à siroter, de préférence avec un bon brandy.

Neil Hannon ? Un dandy éternel. Un poème en chanson. Un Châteauneuf-de-la-pop.

DIDIER ZACHARIE

20170130_203139

20170130_203329

SETLIST: How Can You Leave Me on My Own/ Napoleon Complex/ The Frog Princess/ Bernice Bobs Her Hair/ Bad Ambassador/ The Pact/ To the Rescue/ The Certainty of Chance/ The Complete Banker/ Bang Goes the Knighthood/ Generation Sex/ Our Mutual Friend/ Funny Peculiar (with Lisa O’Neill)/ A Lady of a Certain Age/ Songs of Love/ At the Indie Disco/ Becoming More Like Alfie/ Something for the Weekend/ I Like/ National Express RAPPEL: Assume the Perpendicular/ A Drinking Song/ Tonight We Fly

Journaliste lesoir.be

commenter par facebook

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>