Alltta, proche des anges

alltta

Initialement prévu pour le mois de septembre, The Upper Hand, le premier album d’Alltta, projet de 20syl de C2C, sort enfin après les deux EP qui nous avaient déjà mis l’eau à la bouche.

20syl a de nouveau mis la barre très haut. Après son groupe de rap Hocus Pocus, le phénomène C2C et ses deux EP solo, le Nantais revient derrière les platines accompagné du flow incisif de Mr. J. Medeiros (The Procussions). Si plusieurs chanteurs figuraient sur l’album de C2C (on retient notamment Pigeon John et Olivier Daysoul), 20syl a cette fois décidé de confier le micro uniquement au MC phare du groupe originaire du Colorado.

Les deux artistes s’étaient rencontrés il y a dix ans lors d’une tournée de The Procussions à Nantes. Déjà à l’époque, 20syl avait été soufflé par leur travail : « En voyant leur concert on était comme des oufs », explique-t- il lors d’une interview accordée à Greenroom. « On avait vraiment l’impression de trouver l’équivalent ‘ricain de ce qu’on faisait en France ». Depuis, 20syl et Mr. J. sont restés en contact et avaient déjà collaboré sur un des meilleurs morceaux d’Hocus Pocus, « Hip Hop ».

On reconnaît rapidement sur cet album la touche aussi subtile que fracassante de 20syl. Si son style reste le même, le DJ arrive malgré tout à se renouveler dans ses beats poussifs uniques en leur genre.

A l’écoute du premier titre, « Alltta », on prend une claque comparable à celle que nous avait flanquée C2C sur le magistral « Down The Road ». Les premières notes sont extrêmement puissantes, nous préparant pour cet album brutal. Rimant de toute sa fureur, Mr. J. nous apprend dans ce morceau qu’Alltta sont les initiales de « A Little Lower Than The Angels ». Rien que ça.

L’opus est plutôt varié, notamment avec des pistes plus chantées comme l’ode anti-narcotiques « Drugs » ou le plaintif « Match ». Mais les titres les plus percutants restent ceux où Mr. J. mitraille à tout va, comme l’écrasant « Calling Crows » ou l’ultrarapide « Connery ».

Ce qui fait la particularité de l’album, c’est cette alliance unique entre le flow décapant de Mr J. et les beats de 20syl. D’une part, la manière de rapper du MC est saisissante, enchaînant ses rimes mécaniques sans que rien ne semble pouvoir l’arrêter. D’autre part, les productions de 20syl sont extrêmement pointues. Plus que de simples instrumentales, elles pourraient s’écouter en tant que telles. Ce sont de réelles compositions musicales, sur lesquelles le Nantais jongle avec les gammes et qu’il agrémente de chœurs, comme on pouvait l’entendre dans les titres de C2C.

Si cet album n’est pas comparable à celui de C2C, il n’en reste pas moins excellent. 20syl et Mr. J. proposent quelque chose de neuf, vibrant et agressif. Tout le monde y retrouve son compte, les fans de rap sur « Kinsmen » et « Baby » ou les amateurs de titres plus dance notamment sur « Million Dreams ». En attendant le prochain projet du Nantais, vous pourrez aller acclamer Alltta aux Nuits du Botanique le 18 mai. Voici déjà un aperçu leurs performances live au festival parisien Solidays.

Simon Breem (st.)


commenter par facebook

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>