Bruno Mars, uptown funk à Anvers

20170329_095423

Bruno Mars a lancé son 24K Magic World Tour au Sportpaleis d’Anvers mardi soir avec un show millimétré. Il s’y produira de nouveau ce mercredi.

21h45 tapante. Bruno Mars a laissé le temps à Anderson.Paak, révélation soul-hip-hop de l’année écoulée, pour s’exprimer à son aise. Mais contrairement à nombre de ses pairs stars américaines, il arrive à l’heure dite. Pas du genre à perdre une minute, Bruno. A partir du moment où le rideau royal est levé, c’est entertainment non-stop pendant une heure trente. Tapante.

Le programme est simple, il le présente lui-même en ces termes : « Lâchez un peu vos téléphones et dansez, vous pouvez faire ça ? » Parce que Bruno Mars n’aime pas les caméras. Pour la première de sa tournée mondiale, il a d’ailleurs refusé la présence de journalistes et photographes. Mais on n’allait tout de même pas louper ça, si ?

20170328_212946

« Finesse » et « 24K Magic » d’entrée de jeu. A cinq sur une même ligne devant des écrans multicolores. Trois choristes, guitare, basse, plus un batteur et un percussionniste en retrait – tous sponsorisés par Nike. Peter Gene Hernandez, survet’ blanc-or et casquette sur la tête, entame le show avec un groupe soul vintage qui se transforme, au milieu du titre, en MC’s. Le coup de génie qui met en avant la démarche de Mars : construire des ponts entre les époques, recréer le fil qui relie James Brown à Chuck D. Problème, si l’intention est belle, la mise en oeuvre ressemble plus à un magic jukebox qu’à un réel passage de flambeau.

Le show, en lui-même, est techniquement parfait. Mais d’une perfection qui laisse parfois à quai. Millimétré, pensé, travaillé et répété (y compris les prises de parole du patron), bref, parfait. Manque juste l’émotion. Et c’est là que le bât blesse. C’est le premier concert de la tournée et on a l’impression que tout est rôdé comme à l’armée. Et derrière toutes les chorégraphies, saynètes et artifices (encore des pétards ! On a l’impression que toutes les stars US ont le même fournisseur de farce et attrape – « Mets tout c’que t’as de pétards et de feux d’artifice, ça va être dément ! »), il ne se dégage pas grand chose, rien, en tout cas, de ce que la musique est supposée offrir en première offrande.

20170328_215224(0)

L’autre problème est que Bruno Mars a confirmé nos craintes. A savoir qu’il semble savoir tout faire, sauf du Bruno Mars. Les chansons défilent et le bonhomme semble avant tout personnifier ses idoles : tiens, un passage James Brown ; ah, Michael Jackson ! Il sort même sa version du moonwalk; il prend la guitare, c’est forcément pour se lancer dans le moment Prince… Magic jukebox, donc. Sauf que lorsqu’il joue effectivement le solo de « Purple Rain », on se rend compte que Bruno Mars n’est pas Prince. Ni Michael. Et encore moins James Brown.

Le set se termine par un segment rock FM 80′s avec refrain pour stades au goût très douteux. Mouais. Reste le diamant « Uptown Funk », écrit par un autre, dévoilé en rappel et qui remet les choses pile à leur place. Bruno Mars n’est pas un grand parmi les grands. Mais il sait faire le spectacle. Rideau.

DIDIER ZACHARIE

Setlist: Finesse/ 24K Magic/ Treasure/ Perm/ Calling All My Lovelies/ Chunky/ That’s What I Like/ Straight Up & Down/ Versage on the Floor/ Marry You/ Runaway Baby/ When I Was Your Man/ Grenade/ Locked Out of Heaven/ Just the Way Your Are RAPPEL: Uptown Funk/ Too Good to Say Goodbye



Lire aussi > Bruno Mars, l’école du fan

Journaliste lesoir.be

commenter par facebook

5 commentaires

  1. Delphine

    29 mars 2017 à 13 h 12 min

    Je ne comprends pas pourquoi le show est descendu en flèche à ce point. J’y étais – parterre – et Bruno Mars a vraiment mis le feu du début à la fin sans aucune fausse note. Pour un chanteur phare américain, je m’attendait à davantage d’effets scéniques donc les feux (d’artifice et autres) n’étaient pas de trop. De plus, ce qui fait Bruno Mars, c’est sa réinterprétation des tout grands, il en porte un peu le flambeau et, à mon sens, c’est un très bel hommage. Le tout en y ajoutant sa touche perso, parfois avec beaucoup d’humour. Quant à l’émotion, j’ai versé quelques larmes sur son interprétation de “I was your man” et une autre chanson romantique… mes voisins également n’y sont pas restés indifférents. Enfin, à moins qu’il ne soit un grand acteur, je crains que ses propres larmes à la fin de la chanson précitée n’étaient pas faintes. Sans oublier ses yeux qui brillaient réellement d’émotion lors des standings ovations (étant à quelques mètres face à lui, c’était bien visible). Ainsi, personnellement, j’ai tout adoré (hormis la ponctualité car, contrairement à vos dires, il avait 2 minutes de retard et, pour ceux qui attendaient debout depuis l’après-midi, ça faisait long) !

    • Lauriane

      29 mars 2017 à 14 h 16 min

      Entièrement d’accord avec vous !

  2. Nathalie

    29 mars 2017 à 14 h 21 min

    Je rejoins le précédent commentaire, je trouve la critique du concert assez sévère. Tout est bien est bien rodé et c’est un problème? Heureusement qu’il n’arrive pas sur scène pour un concert à l’improvisation non? Pas de spontanéité, peut-être… Mais c’est le premier show, ils sont sous pression et veulent bien faire. Ils ne prennent pas de liberté pour le moment mais je suis certaine qu’une fois le show posé cela changera. Bruno Mars (et son groupe!) danse, rigole, et surtout chante juste et magnifiquement bien. Après avoir vu de grands artistes comme Madonna en live, je peux vous dire qu’un chanteur qui sait bouger et chanter juste en même temps est assez rare. Maintenant, on aime ou on n’aime pas ses chansons et le personnage, mais en live Bruno Mars est l’un de meilleurs artistes du moment. Et ce concert était très agréable et ma mis le sourire pour la soirée.

  3. MarcVDS

    30 mars 2017 à 9 h 03 min

    Enfin une bonne critique!!!

  4. jean-marc wachsmann

    30 mars 2017 à 15 h 53 min

    Même sentiment que l’auteur de la critique. Un peu trop parfait, millimétré, bcp de flashes et d’explosions, mais pas bcp d’émotion ou de surprises. 2eme fois que je le vois, à chaque fois pour ma fille, mais il y a 2 ans (3?), ça m’avait plus épaté. Déjà parce que je n’en attendais pas grand-chose , et j’ai été scotché par le talent du bonhomme..;Et parce que ça m’avait l’air plus fun, plus “live”. ici, plus de surprise (il est bon et il sait tout faire, rien de neuf) mais un côté plus “je fais mon job” qui m’ennuie. A sa décharge, on peut se demander si le fait que ce sont les 2 premiers concerts de la tournée ne le rend pas un peu plus focus/crispé /attentif à ce que tout se passe bien, et donc peut-être moins fun/loose? Allez, on va dire ça…

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>