Vianney et Jain au sommet à Bourges

IMG_5138

BOURGES
DE NOTRE ENVOYE SPECIAL

Chacun a sa façon de se préparer aux festivals d’été où les attendent des fans amassés par milliers. Jeudi, les nouveaux venus Vianney et Jain, qu’on a pu voir seuls sur scène ces deux dernières années, ont pu tester leur immense popularité sous le chapiteau de 6.500 places, première affiche (avec Laura Cahen et Boulevard des Airs en ouverture) annoncée complet.
Pour faire face à autant d’enthousiasme, les nouveaux chouchous du public ont réagi différemment. Vianney a décidé de revenir seul sur scène pour sa deuxième tournée. Avec quelques changements tout de même : un visuel imposant et des boucles d’enregistrement sonore sous le pied. On nous l’a transformé notre Vianney : le voici bondissant comme un Marsupilami, invariablement accroché à sa guitare. Il joue plus que jamais avec son public et dynamite totalement son set gorgé de chansons belles et simples qui touchent avec une belle générosité.
Jain, si elle débute bien son concert seule sur scène, comme d’habitude, avec son petit col Claudine blanc, elle est toute heureuse à un moment donné de présenter les quatre musiciens qui la renforcent. Le visuel n’a pas changé, sauf que tout est plus grand. La petite fiancée de la sono mondiale électronique ne tient pas non plus en place, réussissant, comme Vianney, à établir avec son public un lien privilégié que n’altère pas l’immensité du lieu.
Le jour du rap belge
Le reste du public, jeudi, s’est partagé entre les amoureux du rap belge (de Roméo Elvis à Coely), de Barbara (au travers d’un hommage célébrant les 20 ans de sa mort) et de la dance en français avec Paradis. Roméo Elvis ouvrait la soirée rap dont Kery James était la vedette dans cette superbe Halle au Blé rénovée qui fait dorénavant partie des nouveaux outils du festival. Le public était là en masse à 18 heures pour pogoter avec celui qui n’hésite pas à foutre le bordel en le secouant pour terminer torse nu, heureux d’avoir atteint son but. De voir et entendre comme ça des centaines de gamins hurler « Sabena » et d’autres belgitudes décomplexées, ça vous donne un sacré coup de fouet. Coely, elle, s’exprime en anglais. La rappeuse anversoise a un charme fou et un sourire aussi communicatif que son flow énergisant. Comme Roméo, elle n’est pas venue sans guests pour un set qui a aisément répondu aux attentes d’une bonne presse française louant en ce moment le rap made in Belgium.
Bourges a l’habitude de rendre hommage aux disparus de la chanson. Cette année, place à Barbara qui mérite bien mieux que ces albums de Bruel ou Depardieu. Ici, au Palais d’Auron, on a tutoyé les anges et la perfection avec, notamment, Dominique A, Vincent Delerm, Albin De La Simone, Vincent Dedienne, Tim Dup, Julien Clerc, l’accordéoniste Roland Romanelli et le pianiste Alexandre Tharaud à la direction musicale. La finesse et l’élégance ont présidé à une soirée qui a su préserver le cristal Barbara. Enfin, il était temps, est-on tenté d’ajouter…
La soirée s’est terminée, passé 1 heure, avec Paradis, le nouveau duo électro qui secoue la chanson française (de Souchon à Chamfort qu’ils réinterprètent), proposant un set dansant aux mélodies douces. Renforcé par deux musiciens (un clavier et un batteur), l’équipe que forment Simon (chant et machines) et Pierre (guitare) trouve le ton juste remontant aux années 80 d’un Telex dont Pierre (né à Etterbeek il est vrai !) est grand fan. Voilà deux Français qui, ayant vécu à Buenos-Aires et Lisbonne (Simon), New York et Londres (Pierre) ont avec la chanson et la langue françaises un lien passionnel qui fait de leur premier album une des plus belles choses qui nous soient arrivées ces derniers mois. THIERRY COLJON

Vianney est à la Madeleine ce jeudi 27 avril (complet) et sera à Forest National le 1er mars 2018.
Jain sera au BSF le 9 août.
Roméo Elvis sera ce samedi 22 au Saint-Louis Festival de Namur, le 28/04 à l’Inc’Rock Festival, le 2/07 à Couleur Café, le 7/07 aux Ardentes, le 16/07 à Dour, le 5/08 à Ronquières…
Coely sera le 1er juillet à Couleur Café.
Paradis sera ce samedi 22 avril au Botanique, le 6 mai aux Aralunaires d’Arlon et le 7 juillet aux Ardentes.


commenter par facebook

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>