Saez sort un nouveau titre contre l’extrême droite et la finance

dff51f5402afb68aaff63abfce8d9

Quinze ans presque jour pour jour après “Fils de France”, titre composé en réaction au 21 avril 2002 qui avait vu Jean-Marie Le Pen atteindre le deuxième tour de la présidentielle, Damien Saez sort un nouveau titre politique ancré dans l’actualité. Mais le propos a légèrement changé.

Alors qu’on pointait l’absence de réaction du monde culturel à la qualification de Marine Le Pen au deuxième tour de l’élection présidentielle, ce week-end a vu quelques artistes sortir du bois. Tout d’abord via Twitter avec les réactions explicites de Mathieu Kassovitz, Gilles Lellouche et Benjamin Biolay au ralliement de Nicolas Dupont-Aignan à Marine Le Pen. Ensuite avec ce nouveau titre de Saez, “Premier mai”.

Si la chanson dévoile un Damien Saez combattant toujours autant le Front national (“Toujours le cœur contre le front, moi, j’ai le poing levé”, chante-t-il), il est également en phase avec un frange de la population française de gauche partisane du “ni-ni”. En clair, Saez dézingue autant le monde de la finance symbolisé par Emmanuel Macron que l’extrême droite.

Extraits choisis: “Contre les maquerelles du pognon, contre les croix gammées”; “Libérer la France des sourires des politicards, des sourires des banquiers”; il appelle aussi à “brûler la bourse” et “pendre le banquier”. Partisan du vote blanc, Saez?

DZ

Journaliste lesoir.be

commenter par facebook

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>